Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 20 Janvier 2018

  •   Lynda Abbou
  • dimanche 7 janvier 2018 15:28

Algérie : Le DEMS boycotté, les médecins résidents passent à l’action

Les médecins résidents ont boycotté l’important examen  pour obtenir le Diplôme d’Etudes Médicales Spécialisées (DEMS) de la spécialité Pédiatrie, ce dimanche 07 janvier, à la faculté de médecine  Mohamed Maherzi  «  ex-La Perrine » à Alger, a-t-on constaté sur place.

 

« Le boycott a eu l’unanimité des candidats » dudit examen,  indique  le   Collectif Autonome des Médecins Résidents Algériens (CAMRA). «  C’est avec une immense fierté que nous confirmons la réussite du boycott et ce à l’unanimité par l’ensemble des candidats au DEMS de pédiatrie qui ont honoré leurs engagements vis-à-vis le CAMRA », écrit le Collectif dans un communiqué rendu public ce dimanche.

Le CAMRA durcit son mouvement de protestation et affirme que « cette mesure concerne toutes les épreuves de la session normale Janvier 2018 toutes spécialités confondues et ce, jusqu’à satisfaction de l’ensemble des revendications, de ce fait nous comptons sur l’annulation du calendrier des examens de DEMS JANVIER 2018 ».

Des centaines de médecins résidents, internes et externes de toutes les spécialités, ont été présent ce matin  à la faculté de médecine « La Perrine », afin de  soutenir leur collègues boycotteurs du  DEMS  pédiatrie. « Nous sommes ici en solidarité é avec nos confrères » affirment  plusieurs étudiants en médecine.

Les protestataires se sont ensuite déplacés au centre Hospitalo-universitaire CHU Mustapha Pacha, où ils se sont rassemblés. Ils sont déterminés et ils nous  ont confirmé qu’après la violence qu’ils ont subie le 03 janvier dernier par les forces de l’ordre, rien ne les fera reculer.        

Les chefs de services divisés  

 Les chefs de services des différentes spécialités dans les hôpitaux sont devisés entre solidaires avec les médecins résidents et ceux qui sont contre cette grève.

Au CHU Mustapha Pacha, le chef de service Réanimation Médicale Polyvalente (ex réanimation toxico), a menacé les médecins résidents, affirment deux de ces derniers à Maghreb Emergent. « Notre chef de service nous a menacé et  il a utilisé comme carte l’examen de graduation, puisque ce dernier dépend de lui »,  regrette un médecin résident qui a préféré garder l’anonymat.  En revanche, des médecins résidents  de l’hôpital Lamine Debaghine (ex Maillot), nous ont confirmé que leurs chefs de services sont solidaires avec eux notamment le service pédiatrie. A l’hôpital El Hammamet (Baïnem), les chefs de services soutiennent le mouvement, et ceux du service chirurgie générale ont même reporté le programme opératoire. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



5 Commentaires

  • A voir les meneurs de ce mouvements et leurs slogans, il s'agit d'agitation politiques plus qu'autres choses. Quand à certaines de leurs revendications elles sont tout simplement fantaisistes. On veut être un super citoyen, sans travailler durement, avoir le diplôme automatiquement, être exempté du Service National, etc.

    Rapporter Harnane lundi 8 janvier 2018 17:58
  • A ces messieurs, Derradji, Riad et Gura.
    Pour votre gouverne. Le salaire de base d'un médecin spécialiste est de 45000 DA depuis l'année 2009, avant il était de 20000 DA et 600 DA la garde de 24 et n'est souvent pas payée
    Les médecins chinois et cubains qu' on envoie au sud avec une compétence non éprouvée touchent 350.000 DA
    Le salaire du médecin spécialiste algérien est le moins élevé au maghreb, bien derrière celui de la Mauritanie.

    Pour ces médecins que vous traitez de tricheurs peut être que le bac a aussi été acheté par papou et même le BEM et pourquoi pas la sixième tant qu'on y est.
    Et vous Riad , Gura , qu est ce que papou a fait pour son gentil garçon bien sage et bien élevé, un psy pourrait aider à vous faire passer votre frustration de ne pas avoir réussi vos études et votre vie peut être. Changez de boulot si vous n'aimez pas le vôtre ou alors soyez courageux et allez passer les différents concours de médecine et spécialité.
    A Derradji qui n'a sûrement ni passé de services militaire et encore moins de civil comme ces toubibs se contentant de juger les autres je vous informe que les hôpitaux marcheront bien-sûr sans résidents mais avec une efficacité moindre et sûrement avec le soutien de leurs collègues hospitaliers qui sont aussi d'anciens résidents.
    Pour finir, celui qui veut avoir un poste de travail assuré et un cabinet médical pour s'installer les portes restent grandes ouvertes pour aller passer les différents concours et vous verrez que ce n'est pas les fils et filles à papa qui réussissent mais ceux et celles qui bossent le plus durement.

    Rapporter Mehdi lundi 8 janvier 2018 17:31
  • Ces médecins résidents ont tout ce qu'il faut je cite entre autre le beurre, son argent et même plus avec un poste de travail assuré et l'ouverture d'un cabinet privé avec des consultations aux honoraires dépassant les limites.Ils ne sont pas قنوع sinon comment refuser de faire une obligation nationale et servir le pays .Cela s'appelle trahir le contenu du serment d'hypocrate . Quant au boycott des examens ils seront les premiers perdants car même sans eux l'hopital marchera et continuera à prodiguer les soins aux patients.

    Rapporter Derradji dimanche 7 janvier 2018 21:27
  • Tant mieux qu'ils ne soient pas spécialistes.Ils en sont indignes car c'est des tricheurs. Les professeurs doivent tous les recaler et les chasser des hopitaux..Recommencer avec un nouveau concours pour admettre des medecins honnêtes, pas ces fraudeurs qui ont obtenu leurs place de résident grâce aux relations de papa qui leur a ramené les sujets jusqu'au lit ...Isn'it? bande de tricheurs

    Rapporter riad dimanche 7 janvier 2018 19:04
  • Le comportement de ces "résidents" est tout simplement scandaleuse Il n'y a qui lire leurs revendications et vous comprendrez qu'il veut avoir un statut de super citoyen: Pas de service militaire ou national, pas de service civil, logement gratuit, pas de garde à l'hôpital alors que celà fait partie de leur formation. Des fils et filles à papa super gâtés. En paralléle, comment ces jeunes gens ont obtenu leur concours d'accés en résidanat? Beaucoup de brillants étudiant ont été recalés car n'étant pas soutenus par la nomenclatura..Tout le monde sait comment les sujets fuitent et vous sont ramenés dans votre lit douillet, pendant que vous vous prélassez alors que camarade sans PISTON sont recalés.Vauriens! Habitués à être chouchoutés car vous êtes des privilégiés, vous reclamez toujours plus , toujours plus sans rien méritez. pUIS VOUS IREZ EXERCER AILLEURS EN FRANCE EN QUALITE D'AIDE SOIGNANT OU INFIRMIER. VOUS NE SERVEZ A RIEN ON VOUS CONNAIT

    Rapporter gura dimanche 7 janvier 2018 18:21
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.