Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 14 janvier 2018 10:41

Tunisie-Contestations sociales: Le gouvernement joue la carte de l’apaisement

Il est question d’augmenter les allocations sociales, de mettre en place une couverture maladie universelle et d’un minimum retraite et aussi de lancer un plan logement.  

 

Dans une tentative de calmer la rue, le gouvernement annonce une série de mesures en faveur des Tunisiens les plus pauvres, après plusieurs jours de contestations sociales contre les hausses des prix décidées dans la loi de finances 2018.

Il est ainsi question d’augmenter les allocations sociales, de mettre en place une couverture maladie universelle et d’un minimum retraite et aussi de lancer un plan logement.  Une source gouvernementale a précisé à l’AFP que ces mesures seraient appliquées dès cette année.

Samedi, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a rencontré les responsables des partis au pouvoir, de la centrale syndicale UGTT et du patronat pour discuter des moyens de sortir de la crise. Il a reconnu que “le climat social et le climat politique ne sont pas bons en Tunisie” tout en assurant que “la situation reste positive”, selon l’AFP.

La sortie du président de la République tranche avec l’attitude du gouvernement observée plus d’une semaine durant à la contestation sociale qui a ébranlé la Tunisie à la veille du 7eme anniversaire de la révolution. Les autorités tunisiennes semblent jouer la carte de l’apaisement face à la grogne sociale qui a pris beaucoup d’ampleur, après avoir fait la sourde oreille aux revendications sociales des Tunisiens.

Vendredi, le gouvernement n’a manifesté aucune volonté d’apaisement. Le ministre du Commerce s’est montré ferme lors d’une conférence de presse où il a déclaré que le gouvernement n’a pas l’intention de se rétracter ou de revenir sur les augmentations des prix décidées dans le cadre de la loi des finances d’autant que ces augmentations n’ont pas concerné les produits subventionnés.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.