Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Amar Ingrachen
  • dimanche 14 janvier 2018 15:01

Algérie- La Présidence annule la charte PPP et la CGEA s’en réjouit

« On ne peut pas cautionner une politique qui engage l’avenir de notre économie sans prendre le temps d’en évaluer les tenants et aboutissants », indique Saida Neghza qui précise qu’elle n’a été invitée à la réunion que 24 heures avant sa tenue.

 

La Présidence  de la République vient d’annuler la charte de partenariat public-privé signée récemment par certaines associations patronales, l’UGTA et le Gouvernement. Donné aujourd’hui par le quotidien arabophone El Khabar qui a fait savoir qu’une « instruction de la Présidence ordonne au Premier ministre de mettre fin immédiatement à l’application de la charte de partenariat public-privé qui prévoyait l’ouverture du capital des entreprises publiques », cette information vient d’être confirmée par un des signataires de cette charte. « La présidence vient effectivement d’annuler la charte qui prévoit la privatisation partielle des entreprises publiques. C’est le résultat d’une guerre de positionnements entre clans rivaux aux seins du pouvoir. C’était prévisible, notamment suite à la réaction du FLN », dit notre source en requérant l’anonymat. « Ahmed Ouyahia a reçu l’ordre « d’annuler toute les décisions du conseil des participations de l’Etat (CPE) concernant l’ouverture du capital des entreprises publiques et de cesser ses interventions dans le travail des ministres », détaille en effet El Khabar.

«La charte PPP a été imposée» selon Neghza

La présidente de la Confédération Générale des Entreprises Algérienne, Saida Neghza, a indiqué à Maghreb Emergent que le syndicat patronal qu’elle dirige est l’unique à avoir refusé de signer la charte de partenariat public privé pour au moins deux raisons. «  Le CGEA est la seule organisation patronale à avoir refusé de signer la charte pour le partenariat sociétaire d’abord parce que cette charte a été élaborée unilatéralement sans que ni les partenaires économiques, ni les experts ne soient consultés, ensuite parce que, même telle quelle, elle n’a pas été soumise au débat. On a voulu nous mettre devant le fait accompli et nous faire signer un document dont nous ne avions aucune idée précise », a-t-elle indiqué en précisant que le CGEA a été invitée à la réunion tripartite qui s’est tenue au siège de l’UGTA 24 heures seulement avant sa tenue. « On ne peut pas cautionner une politique qui engage l’avenir de notre économie sans prendre le temps d’en évaluer les tenants et aboutissants et sans associer sérieusement les partenaires sociaux et économiques. Nous n’avons pas participé à cette réunion et nous avons refusé de signer le document qui en émanait. Nous nous réjouissons de son annulation par la Présidence », a-t-elle expliqué.   


Évaluer cet élément
(12 Votes)

Laissez un commentaire



9 Commentaires

  • Le Titanic-Algérie tangue,ya t-il un capitaine à bord ?
    Arfaâ sout-k ya bba !
    Après Tebboune viré en 5/5 fissaâ, puis la fausse monnaie, voilà les fausses privatisations !
    Ainsi va l'Algérie arabo-intégriste,le cauchemar continue !
    Heureux les martyrs.....

    Rapporter AKSIL lundi 15 janvier 2018 15:11
  • Pour compléter mon commentaire au sujet de l’oligarque Ahmed OUYAHIA, voici le message que Je lui ai envoyé hier :

    « Message à Ahmed OUYAHIA : Si vous n’arrivez toujours pas à comprendre que vous avez poussé le bouchon jusqu’au dégoût, c’est parce que vous n’êtes pas encore sorti du niveau des égouts. Cordialement, GUENZET SOFIANE »

    Cordialement aux lecteurs de Maghreb Emergent, GUENZET SOFIANE.

    Rapporter GUENZET SOFIANE lundi 15 janvier 2018 14:29
  • A propos d’Ahmed OUYAHIA, voici le message que je lui envoyer avant-hier par Email :
    « Message à Ahmed OUYAHIA : Si par décision de votre bien aimé Président (dit l’arlésienne momie de l’opéra tragi-comique de la politique algérienne) vous avez été nommé chef du gouvernement, par la grâce d'Allah et force de loi, moi, le sans grade marginalisé, je vais bientôt vous dégommer et vous jeter avec pertes et fracs à la poubelle des grands pourris de la République et ce ne sera que justice.

    Ainsi vous aurez tout le loisir de jouer au pète-sec menaçant en pétant et répétant vos laconiques vulgaires expressions du genre ‘’Affame le chien il te suivra ‘’ ou ‘’Comme disait EL HADJ, KAYEN CHI’NASS… ’’

    Pour votre gouverne, c’est depuis 1992 que je sais par intuition et avec certitude que je pourrais très vite passer du stade de gibier à celui de chasseur et du stade de traqué à celui de redoutable traqueur.
    Que les nervis de truands de la politique algérienne qui me pompent l’air (depuis 2006 à ce jour) soient informés qu’en ascension ils manqueront d’expiration et en immersion ils manqueront de respiration.
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, authentique inventeur des technologies de la biométrie et du Système Monétique Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées, dont les documents d’identités biométriques (Passeports, Cartes d’identités, permis de conduire, cartes d’immatriculations des véhicules…) les cartes CHIFA, les Dossier Médicaux Electroniques Biométriques, les Cartes Electroniques de Voyages aériens Biométriques et j’en passe »

    A ce message je devais lui faire suivre, en pièce jointe, un autre message, sous format d’image JPEG rédigé sur Power Point en lettres de couleur or sur fond noir disant exactement ceci : « Avis au digne et fier Peuple algérien -/- Ce message, aussi grave soit-il, n’est ni de la délation, ni de la diffamation, mais de l’information citoyenne et un acte patriotique visant à dénoncer la haute corruption qui menace le devenir de la justice, de l’innovation et de l’entrepreneuriat dans notre pays-/-J’accuse conjointement le premier Magistrat du pays, le Président BOUTEFLIKA, son frère et conseiller en informatique Saïd, son cousin, Rachid HAMIDOU, l’ex Ministre de l’intérieur Nourddine Yazid ZERRHOUNI et l’actuel Premier Ministre Ahmed OUYAHIA de vouloir s’approprier les technologies de la biométrie (via la société privée HB TECHNOLOGIES) et ainsi faire de tous les dignes et fiers citoyens algériens de vulgaires receleurs de nouvelles technologies et de solutions informatiques innovantes, volées en 1990, par la société française SAGEM-MORPHO-SAFRAN I&S, au citoyen algérien et fils de CHAHID que je suis - /- Je revendique, je dénonce, j’accuse, j’assume, je persiste et je signe-/-Cordialement, GUENZET SOFIANE, authentique inventeur des technologies de la biométrie et du Système Monétique Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées, dont les documents d’identités biométriques (Passeports, cartes d’identités, permis de conduire, carte universel d’immatriculation des véhicules, Cartes biométriques professionnelles pour magistrats…), les cartes d’assurés sociaux CHIFA, les dossiers médicaux électroniques biométriques universel, les cartes électroniques universel des voyages aériens et j’en passe »

    Mes meilleurs vœux pour l’année 2018 à tous
    Bonne fête de YANAYER et meilleurs vœux pour tous

    Cordialement, GUENZET SOFIANE
    i...

    Rapporter GUENZET SOFIANE lundi 15 janvier 2018 09:09
  • Le Premier Magistrat du pays ferait mieux de commencer par ordonner la liquidation judiciaire de la société HB TECHNOLOGIES, entreprise privée crée en 2006 par entre-autres: NOURDDINE YAZID ZERHOUNI, Ahmed OUYAHIA, Saïd BOUTEFLIKA et son cousin Rachid HAMIDOU

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Monétique SAOIB 31 et applications dérivées, dont les documents d'identitées biométriques (passeports, cartes 'identités, permis de conduire, cartes grises, cartes professionnelles pour les magistrats...) les dossiers médicaux électroniques biométriques, les cartes CHIFA, les cartes universel des voyages aériens et j'en passe ,

    Rapporter GUENZET SOFIANE lundi 15 janvier 2018 09:01
  • A quoi jouent l'équipe dirigeante? Non contente de bafouer tous les principes de base conformes à l'option affichée de démocratie et de tripatouiller la Constitution selon les "désirata du Prince", voilà le temps de la confusion assumée!
    C'est un message clair et un signal qui ne trompe pas: "Je suis le maître du jeu et je fais ce que je veux. Le PM n'est qu'un exécutant qui ne pèse que le poids que je lui accorde".
    Soyons clair: Avec le système présidentiel, toutes ces bipartites, tripartites, commissions parlementaires ou d'experts...sont de simples simagrées pour faire bonne figure et donner le change aux acteurs internationaux qui , de temps à autre, tentent de "faire pression", juste ce qu'il faut, sur la question de "respect des normes démocratiques" utilisées en fait comme moyen de pression pour obtenir des alignements politiques... et des contrats.
    Quant à la CGEA comme ses consœurs les organisations patronales, elle ne prend position qu'une fois les résultats du match annoncé On aurait souhaité entendre de cette dirigeante non pas un " chah fikoum" ( bien fait pour votre g...) mais une analyse de fond sur les motifs de refus du PPP. Pourtant le mécanisme PPP est connu de tous ceux qui s'intéressent à l'économie d'entreprise et à la problématique de la transition d'une économie disposant d'entreprises publiques en nombre importants et majoritairement inefficaces non pas à cause de leur statut public mais parce qu'elles sont lestées des pesanteurs multiples dont celles de tutelles bureaucratiques doublées d'interférences politiques à visées prédatrices.
    Ce couac au sommet - encore un, après l'épisode Tebboune-
    est inquiétant car il indique que celui qui tient la barre du Bateau Algérie a la main tremblotante et qu'il est peu sûre de sa trajectoire...alors que mer est houleuse.
    Allah yestar!

    Rapporter LAHLOU lundi 15 janvier 2018 05:11
  • Quand est-ce que ces guignols ou plutôt ces rats quitteront le bateau ???
    Pauvre Algérie !!!!

    Rapporter Hychem Zaidi lundi 15 janvier 2018 04:49
  • ils veulent céder les entreprises et ont déjà cédé d'immenses surfaces de terres du sud aux prédateurs
    j'applaudis cette décision en espérant de mettre un terme aux terres et plus particulièrement au sud et sud ouest à ces prédateurs sans que ces derniers ne déboursent le moindre sou et ce aux frais de la princesse
    Il faut y mettre un terme et mener des enquêtes à ce sujet, vous serez étonnés

    Rapporter basta dimanche 14 janvier 2018 21:47
  • Encore une gifle magistrale assénée au 1er Mercenaire, exécuteur des basses œuvres depuis 2008.
    Mais il faut dire que depuis le temps, il en reçu pas mal sans en avoir jamais assez, il adore ça quand ça vient de ses maîtres, tout en affichant un profond mépris envers la populace, les" faibles" désargentés qui se lèvent aux aurores pour aller bosser dont il ne manque pas de ponctionner les salaires dès qu'on le lui permet

    Rapporter sam24 dimanche 14 janvier 2018 16:48
  • Bled mikey

    Rapporter Abu al alaa dimanche 14 janvier 2018 16:39
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.