Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Karim Sabeur
  • samedi 20 janvier 2018 08:46

Algérie : Le chiffre d’affaires de Trust assurances a crû de 12% en 2017

Pour l’automobile qui reste une branche d’appel pour d’autres produits, la compagnie fait une bonne progression dans ce segment, selon le directeur général.

 

Malgré la crise que connait le secteur des assurances «qui va être en stagnation », la compagnie TRUST Assurances a réalisé un bon chiffre d’affaire qui a crû de 12% en 2017. C’est qu’a annoncé son DG, Abdelhakim Hadjou, jeudi soir à Alger à l’occasion de la rencontre annuelle des entrepreneurs. Il souligne que le secret de cette réussite réside dans l’adaptation à la réalité du marché notamment en augmentant le réseau de 50 à 150 points de vente.

La gamme de produits automobile a ainsi connu un taux de croissance de 50% alors que la compagnie a aussi travaillé sur la prestation de service ce qui a lui conféré plus de visibilité sur le marché.

D’autre part, Abdelhakim Hadjou a indiqué que la rencontre de jeudi est une opportunité de proximité avec les clients afin de faire connaître les nouveautés de la compagnie.

«Nous fêtons cette année notre 20eme anniversaire en Algérie et nous sommes connus par les entreprises. Ces dernières connaissent les produits spécialisés en engineering, en installations et autres », a expliqué le DG.

«On s’adapte à la réalité algérienne qui engage moins de projets et on essaie de garder notre clientèle voire augmenter notre part de marché. On a une nouvelle démarche qui s’appuie sur l’indemnisation rapide des sinistres », a-t-il encore souligné.

Le DG évoque aussi le projet de digitalisation du système de gestion à travers internet. «On peut s’installer partout sur le territoire national sans toucher de nombreuses franges de la population et ce sera possible grâce à un nouveau système de gestion des sinistres », argumente-t-il.

Le système intègre la production, le règlement de sinistres et la comptabilité et la compagnie annoncé déjà qu’elle va passer à un autre système d’informations pour raccourcir les délais de réponses aux requêtes des clients et de l’indemnisation.

Tout cela a fait en sorte que par rapport à la concurrence et en ce qui concerne les risques d’entreprises, « nous sommes à la première marche du podium », annonce le DG.

Pour l’automobile qui reste une branche d’appel pour d’autres produits, la compagnie fait une bonne progression dans ce segment.

La société a aussi un portefeuille équilibré et même « si nous sommes faibles dans la branche automobile, nous allons progresser dans ce domaine » promet-il.

A propos du Takaful, M. Hadjou a souligné que le gouvernement s’intéresse de près à la réforme du système financier en annonçant une série de mesures permettant une inclusion financière par l’augmentation du taux de bancarisation et du taux de pénétration des produits d’assurance dans l’économie.

Dans ce cadre, la compagnie a initié un projet de création d’une nouvelle gamme de produits dits takaful pour diversifier son offre et décrocher une part de marché notamment les clients qui ont une sensibilité par rapport à la licité des produits d’assurance.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.