Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Maghreb Emergent
  • mercredi 7 février 2018 09:09

Maroc : Le taux de chômage est reparti à la hausse en 2017

En 2017, la situation du marché de travail au Maroc a été marquée par la persistance à la baisse des taux d’activité et d’emploi, indique le Haut commissariat au plan (HCP).

 

Avec une hausse de 4,2% du volume du chômage, plus importante que celle des 0,8% de l’emploi, le taux de chômage est ainsi passé de 9,9% à 10,2%au niveau national. Il a connu une hausse de 14,2% à 14,7% en milieu urbain et une stagnation à 4% en milieu rural, explique le HCP.

Les taux de chômage les plus élevés sont relevés parmi les femmes avec 14,7%, les jeunes âgés de 15 à 24 ans avec 26,5% et les diplômés avec 17,9%.  

La population sous-employée s’est établie à 1.044.000 personnes. Le taux de sous-emploi s’est accru de 0,2 point par rapport à l’année 2016, passant de 9,6% à 9,8% au niveau national, de 8,7% à 8,9% en milieu urbain et de 10,7% à 10,8% en milieu rural.

La population en âge d’activité (15 ans et plus) s’est accrue, par rapport à 2016, à un rythme plus important (+1,7%) que celui de la population active (+1,1%). Le taux d’activité a, ainsi, reculé de 47% à 46,7% (-0,3 point) entre 2016 et 2017. Il a baissé de 43% à 42,4% en milieu urbain (-0,6 point) alors qu’il a augmenté de 53,8% à 54,1% en milieu rural (+0,3 point).Entre hommes et femmes, l’écart des taux d’activité est de 49 points (respectivement 71,6% et 22,4%).

Le volume de l’emploi s’est accru de 86.000 postes, 31.000 en milieu urbain et 55.000 en milieu rural, contre une perte nette de 37.000 postes une année auparavant. Les emplois créés se répartissent entre 57.000 emplois rémunérés (22.000 en milieu urbain et 35.000 en milieu rural) et 29.000 non rémunérés (9.000 en zones urbaines et 20.000 en zones rurales). Ces emplois ont profité à 55.000 hommes et à 31.000 femmes.

Malgré l’accroissement du volume de la population active occupée, le taux d’emploi a baissé de 42,3% à 41,9% (-0,4 point). Ce taux a également baissé de 0,8 point en milieu urbain et a augmenté de 0,3 point en milieu rural. Entre hommes et femmes, l’écart des taux d’emploi est de 46 points (respectivement 65,4% et 19,2%).  


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



4 Commentaires

  • @Zakaria.Oui oui le Maroc est un pays qui avance sans gaz ni pétrole et c'est tellement réconfortant même s'il est vrai aussi que le déficit de la balance du commerce extérieur pour 2017 est de 19,4 milliards d'euros (194 milliards de dirhams soit environ 20% du PIB) et qui reste un record dans la Région Afrique du Nord pour 2017 selon le FMI.

    Rapporter Mhamed HARMOUCH jeudi 8 février 2018 16:43
  • J'espère qu'avec les 93.000 femmes marocaines qui vont aller en Espagne pour faire la cueillette saisonnière de la fraise et de la tomate, le chômage va sensiblement baisser.

    Rapporter Ziad ALAMI jeudi 8 février 2018 16:26
  • @Thami Pas tout à fait, le taux de chômage en milieu urbain est de 14,7 % si tu as bien lu. Par ailleurs, on aimerait bien avoir accès à des chiffres aussi détaillés et transparents concernant le chômage dans les pays voisins pour avoir un meilleur référentiel de comparaison, ça serait utile. Souvent quand on se regarde on se désole, mais quand on se compare on se console

    Rapporter Zakaria mercredi 7 février 2018 16:41
  • Affirmer que 04 Marocains urbains sur 10 sont au chomage (Source : HCP) c'est confirmer que le Maroc est assis sur une poudriere socio-economique qui peut imploser a tout moment si le Gvt El Othmani ne prend pas en urgence les mesures qui s'imposent,

    Rapporter Thami mercredi 7 février 2018 14:13
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.