Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 16 Décembre 2017

  •   Abed Charef
  • lundi 10 juillet 2017 16:51

Raciste, et j’assume

 

Dans cette chronique, Abed Charef nous parle de ce qu’il n’aime pas, mais ce qu’il n’aime pas n’est pas ce que l’on pourrait croire à la lecture des premières lignes de son texte.

 

 Je suis un peu raciste. Je l’avoue et je l’assume.

Comment ne pas être raciste?

Les migrants subsahariens ont imposé leur présence dans l’espace public algérien. Encore confinés dans les endroits les plus sordides, ils sont pauvres, ils mendient, et vivent dans des conditions d’hygiène déplorables. Ils squattent les dessous des ponts et érigent des bidonvilles dans un pays qui est sur le point d’éliminer les bidonvilles.

Ils ont quitté leurs pays pauvres, parfois ravagés par la guerre et la sécheresse, pour venir vivre dans des conditions misérables en Algérie. Ils ont laissé des pays en guerre ou menacés de guerre pour trouver refuge dans un pays qui vient de sortir d’une terrible épreuve.

Peu d’entre eux travaillent, ce qui ne les empêche pas de faire des enfants, de les balader par plus de 40 degrés, dans d’interminables allers-retours sans objet et sans but précis.

Tout cela me pousse évidemment à devenir raciste.

Raciste anti-cons.

Raciste contre tous ces cons incapables de voir la détresse de leurs semblables, de sentir la tragédie que vivent des gens plus faibles qu’eux, plus vulnérables, désespérés, des gens qui ont vraiment besoin d’une main affectueuse, d’un geste de tendresse, d’un sourire, d’un coup de pouce, d’un geste de solidarité.


Évaluer cet élément
(26 Votes)

Laissez un commentaire



5 Commentaires

  • Je partage l'avis de Charef.Le FN de Marie Le Pen est le parti le plus honni des algériens.Mais les algériens se comportent comme le chameau qui ne voit pas sa bosse.Quand-il d(agit de migrants africains,certains algériens tiennent le même discours que l'extrême droite.Insensible à la détresse de leurs frères africains fuyant la misère ! Camarades algériens xénophobes,vous êtes de drôles de zigoto.Le droit humanitaire international oblige les Etats du monde entier à accueillir dignement les migrants en détresse,et l'Algérie doit se soumettre à ces exigences humanitaires sous peine d'être au ban de la communauté internationale.
    Honte aux xénophobes algériens !

    Rapporter AKSIL vendredi 14 juillet 2017 12:33
  • L'humanité, l'accueil, l'hospitalité la générosité, n'interdisent pas l'application des lois de l'Etat en matière notamment d'immigration, surtout lorsque celle-ci est clandestine, charriant des populations démunies, encadrées certainement par des réseaux souterrains et hors la loi, qui les introduisent et les exploitent. Et où peuvent s'y infiltrer des extrémistes de tout bord.
    L'Algérien n'est ni raciste, ni suprémaciste propre à certaines idéologies occidentales que vous connaissez très bien.
    Cette immigration massive, désordonnée, anarchique est hors de tout contrôle. L'Etat lui-même le reconnait à travers les déclarations des membres concernés du gouvernement . Cela marque à quel point les structures de l'Etat sont out. Il faut mettre un arrêt à cette déliquescence, et cela relève du ressort exclusif de L'Etat qui est le garant de l'ordre public.
    Regarder des masses humaines investir les axes routiers et s'adonner en infraction à la loi et de façon dangereuse à la mendicité généralement à quelques mètres de la gendarmerie, me désespère. Il est de notoriété publique que des cas de prostitutions et de commerce de drogue sont pratiquées au sein de ces communautés. J'ai appris au 1er jour de l'aïd qu'un casse a été opérée contre un bien privé en haut d'Alger par des africains; la caméra de surveillance avait tout filmé .
    Glisser sur le thème du racisme, alors qu’il s’agit de faire accomplir à l’Etat ses devoirs régaliens est équivoque et semble rechercher à paralyser toute action en mesure de renforcer l’ordre public dans ses dimensions de sécurité, de morale, de salubrité et de tranquillité publique. et cela outre le fait de chercher à coller une étiquette aux algériens.
    Les pays européens dont la France, font tout ce qui est en leur capacité pour rendre étanches leurs frontières, étant pourtant souvent à l'origine des malheurs qui frappent les pays arabes et africains, vous le savez très bien. Parle t'on pour autant parler de racisme, que peuvent des petits pays comme la Hongrie, contre un afflux massif de migrants.
    Comparée aux pays européens l'Algérie est un pays fragile, sous développé, un "géant aux pieds d'argile", où règne un chômage endémique et où l'économie exsangue ne s'est pas encore extraite des effets de la guerre civile impitoyable, le corps social est encore malade, à la convalescence douteuse, la fracture sur le projet de société est profonde, un rien peut la déstabiliser.
    Les dangers qui la menacent sont déjà assez nombreux pour ne pas en ajouter d'autres.
    Il faut être dans une bulle pour ne pas percevoir cela. Ou alors poursuivre un autre but.

    Rapporter rachid khouya mardi 11 juillet 2017 12:41
  • Pas d'accord avec vous Mr Charef, nous ne sommes pas cons et surtout pas racistes, nous sommes humains sensible à la misère d'autrui mais dans les limites du concevable. Quand nous enfants du pays de classe moyenne ne faisons pas plus de deux enfants, par souci de satisfaire à leurs besoins, Ces gens là traversent le plus grand désert au monde pour vivre dans des conditions pitoyables mais ne s'empêchent pas d'avoir des enfants chaque année. Comment voulez vous ou pouvez vous faire face à toute cette misère ? Quelque soit notre charité, notre bonté, nous ne pouvons les soulager.

    Rapporter Maouchi Zoubir mardi 11 juillet 2017 01:20
  • M.Charef comment l'Algérien peut il voir la détresse des autres alors que lui même est en plein dedans ,dans sa mal vie quotidienne et la peur du lendemain. Comment voit on la détresses des autres quand nos propres enfants , sans avenir se jettent dans les flots pour échapper à ce pays , anxiogène. Il aurait fallu ne pas faire d'amalgame sur les motivations des migrants dont la quasi totalité proviennent de pays pauvres et non en guerre. Votre angélisme sonne faux , la réalité est tout autre

    Rapporter jamelabdou2 lundi 10 juillet 2017 21:54
  • La solidarité envers les authentiques réfugiés, c'est aux frontières qu'elle s'exerce dans tous les pays d'accueil, je ne vois pas pourquoi l'Algérie devrait y faire exception pour faire plaisir à Madame Machin d'Amnesty International et à ses soutiens. L'Algérie a construit dès 2014 pour les mendiants nigériens pseudo réfugiés des centres d'accueil dans les principales villes du pays, ça ne les intéresse pas, ils préfèrent mendier car ça rapporte gros, les commerçants qui changent leurs coupures en font foi.
    A Béjaïa où des "humanistes" avaient milité pour leur offrir un toit, je me souviens que le centre d'hébergement organisé à leur intention avait été déserté dès le lendemain de leur arrivée, non sans se voir délesté au passage de sa literie et autres choses à emporter.
    Selon les sites nigériens eux mêmes les mendiants de ce pays exercent cette activité de pères en fils depuis toujours, ce sont des professionnels de la sadaqa bien connus dans le pays à l'égal des Roms en Europe et ils s'exportent dans tout le Sahel. Ils ont trouvé chez les Algériens compatissants des pigeons idéaux qui les ont confondus avec les Maliens en guerre, la belle aubaine et ils gagnent mieux leur vie que le commun des Algériens.
    L'incitation à envahir l'Algérie par des millions de gens qui par ailleurs s'adonnent au fétichisme sataniste ( sacrifices humains, cannibalisme et incestes rituels, voir les sites maliens, il n'y a que ça ) sous le vernis de l'Islam ou du christianisme est un acte de haute trahison envers son pays.
    Encore faut il être un autochtone de ce pays pour avoir la passion de le défendre contre l'envahisseur étranger, qu'il se présente avec une épée ou une sébile à la main; ce dont je doute fort de la part de ces bobos wannabe vendus aux ONG occidentales qui se prennent pour des Européens culpabilisés par la colonisation. A moins que leurs sombres origines les situent du côté des marocains dont l'Ouest algérien a subi l'invasion jusqu'à la salutaire fermeture des frontières
    Les Algériens n'ont aucune raison d'être ethnomasochistes suicidaires pour offrir leur pays à des envahisseurs qui forts de leurs infâmes gris gris se comportent en terrain conquis en utilisant tout à tour la pleurnicherie ou l'agression. Les cris d'orfraie ou les larmoiements d'une poignée insignifiante de gens et groupuscules coachés par le service de propagande de l' Union Européenne et qui ne représentent qu'eux mêmes ne pourront rien contre la volonté de tout un peuple.

    Rapporter LHomme de Méchta lundi 10 juillet 2017 20:29
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda » (audio-vidéo)

Le talk de journalistes de RadioM est revenu sur l’affaire Al Qods et se quelle révèle dans l’opinion de chaque pays arabe ou pas.

L’Algérie a exporté via le port de Bejaia près de 460 000 tonnes de sucre en 10 mois

  Entre le 1er janvier et le 31 octobre 2016, les exportations de sucre via le port de Bejaia se sont établies à 338 480 tonnes.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.