Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 25 Mai 2018

  •   Nasser Arbane
  • jeudi 8 février 2018 20:04

La baisse des prix des aimants en néodyme et du silicium rendent compétitifs les coûts des ENR (opinion)

Aimants au néodyme sous forme de cubes (photo Wikipedia).

La tendance vers le renoncement aux énergies fossiles - principalement le pétrole - et à l’énergie nucléaire s’explique plutôt par l’avancée notoire des technologies de traitement des terres rares, à savoir les aimants en néodyme, le silicium et le lithium.

 

Le passage de l’âge de pierre à l’âge du bronze n’a pas été provoqué par la disparition des roches sur terre ! De même, l’abandon des centrales électriques et des machines fonctionnant au charbon au profit de celles fonctionnant au pétrole s’est justifié par des raisons de coût et de commodité. L’argument selon lequel les énergies fossiles seront abandonnées au fur et à mesure de l’épuisement des champs pétroliers et gaziers est facile à réfuter : si ces énergies se raréfient on-shore, on pourra toujours aller les chercher au fond des océans.

La tendance vers le renoncement aux énergies fossiles - principalement le pétrole - et à l’énergie nucléaire s’explique plutôt par l’avancée notoire des technologies de traitement des terres rares, à savoir les aimants en néodyme, le silicium et le lithium.

L’aimant en néodyme constitue un composant principal et coûteux dans la nouvelle génération de génératrices éoliennes, hydro-éoliennes, houmotrices, thermo-solaires, thermiques… Ces nouvelles génératrices d’électricité commencent à produire même avec de faibles mouvements et supportent une large plage de variations de vitesse ou de fréquences. Mieux encore, leurs fabricants les proposent pour une longue durée de vie de 25 ans et plus et la durée de vie de ce genre d’aimant dépasse quatre siècles. Leurs coûts ne cessent de baisser. Par exemple, les génératrices à aimants permanents de puissance de 2 kW - l’équivalent de la consommation nationale moyenne d’un foyer - sont proposées entre 350 et 600 dollars par des fabricants chinois.

Le silicium est le composant principal de cellule photovoltaïque. Le traitement poussé de ces cellules et leur production en grande série ont nettement fait chuter leur prix. Une cellule à une crête d’un watt qui, il y a 2 années, coûtait entre 0,6 dollar et 0,7 dollars par watt est proposée aujourd’hui par les fabricants chinois pour un plus bas prix de 0,3 dollar par watt. Une étude confirme qu’entre 2009 à 2018, les prix des PV ont baissé de 62%. Cette tendance va se prolonger, surtout quand on sait que le gouvernement chinois a investi 86,5 milliards de dollars en 2017 dans les centrales PV pour une production de  53 GW, selon une publication du 16 janvier 2018 de Bloomberg Hew Energy Finance.

Même timide, l’optimisation du lithium, matière principale des batteries, continue à améliorer les stockages de l’électricité, du moins à l’échelle d’une habitation. Les découvertes récentes d’autres matières utiles aux batteries comme le sodium-ion, qui est disponible en abondance - contrairement au lithium, qui est une matière rare - va conduire à une chute libre des coûts des énergies nouvelles et renouvelables.

Ainsi, le développement du e-commerce - qui favorise la vente directe - aidant, c’est le marché de l’autoproduction d’énergie qui s’imposera comme tendance lourde. Cela se fera dans un contexte marqué par les atermoiements ou les lenteurs des Etats des pays producteurs d’énergies fossiles et nucléaires, d’une part, et, d’autre part, les investissements colossaux des Etats ayant compris que l’avenir est dans les ENR, comme le Danemark, la Finlande en Europe, la Chine et l’Inde en Asie.

La question qui se pose ici en Algérie est la suivante : à qui Sonelgaz vendra-t-elle demain son électricité et à qui Sonatrach vendra-t-elle son pétrole (quand les sociétés clients européennes refusent déjà de signer avec elle des contrats de longue durée) ?


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



4 Commentaires

  • Que de bonnes nouvelles pour ceux qui aiment les défis et ..la Nature!
    Que des mauvaises pour ceux atteints d'addiction aux hydrocarbures!

    Rapporter LAHLOU samedi 10 février 2018 00:29
  • Les plus grandes réserves de terres rares sont situées en Corée du Nord....

    Rapporter Azwaw vendredi 9 février 2018 23:28
  • Certe l'avenir de l'Algérie comme comme ceux du monde entier est aux renouvelables, mais je pense que chaque pays doit envisager cette solution selon ses capacités d'un côté et ses moyens financiers de l'autre. Certains pays en mneamoinsanque de ressources énergétiques sont dans l'obligation d'avancer rapidement pour des raisons économiques sans attendre la baisse des coûts qui s'améliorent sans cesse et les performances techniques. L'Algérie n'est pas dans ce cas de figure, le moment ne se prête pas pour de si lourds investissements néanmoins la marche ne doit pas s'arrêter.

    Rapporter brama vendredi 9 février 2018 22:49
  • Non monsieur,la question qui se pose est : qu'attendent sonatrach,sonelgaz,cder....pour cesser de palabrer et passer à la réalisation des 22000 Mw solaire???

    Rapporter Mobencous vendredi 9 février 2018 00:37
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.

Algérie: Les importations de carburant ont baissé de 73% au premier trimestre 2018 (Sonatrach)

  M. Karoubi a indiqué que les exportations de Sonatrach ont augmenté de 17% en valeur, au premier trimestre 2018.

Algérie : Le gouvernement dénonce des fuites liées au projet de LFC 2018 et s’explique

  Pour l’exécutif, les critiques dénonçant une atteinte au pouvoir d'achat des citoyens sont infondées.