Rapporter un commentaire

Comme d'habitude certains commentaires de marocains, pour ne pas dire tous, font dans la rhétorique du makhzen en niant l'évidence et en voulant à tout prix cacher le soleil avec un tamis.

On se fiche que tous les pays arabes, sauf l'Algérie, comme le dit l'un des "commentateurs", reconnaissent la prétendue "marocanité" du Sahara Occidental.

Pourquoi on s'en fiche ? Pour la bonne et seule raison que si ces pays arabes, quels qu'ils soient, ont toujours eu cette espèce de "ida 3oribet khouribet"; Ils s'auto-flagellent à souhait lorsqu'il faut défendre leurs points de vues en baissant pantalon à l'international mais lorsqu'il s'agit de s'unir et éviter de semer la zizanie entre eux, ils font les fanfarons.

Il n'y a pas à en douter, la Tunisie est mielleuse pour préserver ses intérêts bien compris et le Maroc est fielleux coupable à chaque fois de foutre le boxon tel un enfant gâté qu'il n'est pas, sauf aux yeux de ses coquins d'arabes.

Quant aux junte militaires, ça c'est typiquement marocain qui oublie de voir le portrait de leur roi déguisé en militaire affiché sur pratiquement chaque vitrine de photographe comme s'il sortait de West-Point. Ces marocains oublient même que les USA, classée pourtant démocratie est dirigée en sous-mains par des anciens généraux et que le lobby militaro-industriel dirige de fait le pays.

Le plus important est le fait qu’internationalement, politiquement et juridiquement, aucun pays ne reconnaît la fumeuse "marocanité" du Sahara Occidental, qu'aucun lien juridique ou ancestral ne relie les populations dudit Sahara avec le Maroc et toutes les résolutions, je dis bien toutes, disent clairement que le Maroc n'est pas chez lui, qu'il doit laisser s'organiser un référendum et qu'en cas d'indépendance, il doit plier bagage et retourner tel un penaud.

Toute autre supputation n'est que vue de l'esprit et déni de l'histoire sur l'aspect du Sahara Occidental et commérages de femmes de bas étages sur le sujet de l'Algérie.

Cessez donc de fabuler sur l'Algérie qui à travers moi, vous salue bien d'un franc bras d'honneur.