Rapporter un commentaire

M Attar en expert qu'il est et qui connait par ses fonctions passées totalement la genèse de ces lois, omet intentionnellement le contexte politique de ces lois et qui dans le cas de l'Algérie prime souvent sur les considérations techniques et objectives qu'il évoque à juste titre. Exemple.

Si la loi de 86 de partage de production donnait des résultats pourquoi on voulait la changer en 2000 ? Parce que c'était une promesse de Bouteflika aux Américains. Pourquoi les hésitations en 2000-2004 ? parce que l'armée était contre. Pourquoi la signature en 2004 ? les Américains qui ont soutenu Bouteflika pour le 2nd mandat l'ont exigé en retour. Et pourquoi le revirement en 2005 ? parce que Bouteflika l'a voulu après un lobbying interne et même externe après la visite de Chavez en Algérie. C'est aussi la mégalomanie et le manque de culture économique de Bouteflika qui se croyait déjà le roi du pétrole.

Qui-est ce qui a fait que la demande interne explose et constitue un danger pour nos exportations et donc la sécurité énergétique sinon la volonté politique de ne pas augmenter le prix de l'énergie d'un Dinar en 15 ans ? encore une décision politique et populiste même. Si les prix de l'essence sont parmi les plus élevés au monde en Norvège, ce n'est pas un hasard. L'emprunte que va laisser Bouteflika sur le pétrole (comme pour autre chose d'ailleurs) en Algérie est un énorme gâchis....

Néanmoins, on aurait voulu que M Attar explique les mesures concrètes qu'il attend de la nouvelle loi pour attirer les étrangers.