Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 29 Avril 2017

  •   Mabrouck Rachedi
  • mercredi 3 août 2016 12:35

Lettre à Tahar Ben Jelloun (et à toute la France)

Le petit mot d’une musulmane à la mémoire de victimes d’attentat en France (ph. : Reuters).

Dans sa réponse à une tribune de l’écrivain marocain Tahar Benjelloun appelant les musulmans français à la mobilisation générale contre Daech, l’écrivain franco-algérien Mabrouck Rachedi estime que les musulmans n’ont pas plus de pouvoir que leurs voisins non musulmans pour empêcher ses actions criminelles. Il écrit : « Si les attentats sont un échec pour tous, je ne m'en sens pas plus responsable que mes voisins. Sauf à créer une milice musulmane, les musulmans n'ont pas de pouvoir policier - et c'est heureux - pour traquer Daech. »*

 

 

Dans Le Monde daté du samedi 30 juillet, Tahar Ben Jelloun écrit une lettre aux musulmans. Il a bien raison de rappeler l'horreur des attentats en France depuis un an et demi. Toutes les voix sont importantes pour exprimer cette douleur qui nous touche tous - et quand j'écris "nous", je ne distingue ni les religions, ni les origines, ni les nationalités... "Nous", ce ne sont pas que les musulmans, ce ne sont pas que les Français. "Nous", c'est toute la France.

Je partage évidemment l'opinion de M. Ben Jelloun : il faut faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cesse cette folie meurtrière. C'est notre devoir de citoyens, pas de musulmans. Pour moi, une ligne rouge n'a pas été franchie avec l'ignoble assassinat du père Jacques Hamel. Elle l'a été dès le premier sang versé, lors des attentats de Charlie Hebdo et de l'hypercasher de la Porte de Vincennes, lequel visait déjà à confronter les communautés entre elles (et nous ne sommes heureusement pas tombés dans le piège).

M. Ben Jelloun souhaite dégager l'islam des griffes de Daech. C'est tout à son honneur. Chaque citoyen sensé n'aura pas attendu sa lettre pour se mobiliser, autant qu'il le peut, dans cette vaste entreprise. Si les attentats sont un échec pour tous, je ne m'en sens pas plus responsable que mes voisins. Sauf à créer une milice musulmane, les musulmans n'ont pas de pouvoir policier - et c'est heureux - pour traquer Daech.

Le véritable échec serait dans une absence de réaction des citoyens français, en particulier musulmans : la mobilisation, des musulmans et autres, je la vois tous les jours autour de moi. Certains sont plus visibles que d'autres : tout le monde n'a pas la chance d'avoir accès à des tribunes médiatiques comme M. Ben Jelloun, ça ne signifie pas qu'ils ne disent rien, qu'ils ne font rien, qu'ils ne pensent rien, et ce serait un grand tort de le laisser croire.

C'est aussi un grand tort de laisser penser que les musulmans ne s'adaptent pas aux lois et aux droits de la république. Ce que fait M. Ben Jelloun quand il écrit "il faudra s'adapter aux lois et droits de la république". Comme si ce n'était pas déjà le cas, comme si les musulmans étaient une bande de renégats.

M. Ben Jelloun énumère la liste des devoirs des musulmans dont le premier : "nous devons renoncer à tous les signes provocants d'appartenance à la religion de Mahomet. Nous n'avons pas besoin de couvrir nos femmes comme des fantômes noirs qui font peur aux enfants dans la rue".

On rappellera à M. Ben Jelloun que la loi n'interdit pas le port du voile dans l'espace public, qu'il confond le droit français et ses souhaits (qu'il a le doit d'exprimer mais qu'il serait mensonger de faire passer pour des lois). Par ailleurs, il exclut dans son énoncé que les femmes puissent choisir de se couvrir puisque "nous" les couvrons. C'est très discutable. Quant à la peur que le voile suscite aux enfants dans la rue, nous dirons que M. Ben Jelloun s'est laissé emporter par son imagination de romancier. J'ai tendance à croire que le voile fait plus peur à certains adultes qu'aux enfants.

On s'étonnera aussi que M. Ben Jelloun fasse un lien entre le voile, la séparation dans les piscines l'auscultation des femmes musulmanes par des médecins hommes avec Daech. On peut être contre tout ce qui précède mais il est difficile d'établir un lien entre ces comportements et des actes de terrorisme, sauf à croire que Daech ait un pouvoir magique sur les tissus, les stéthoscopes, ou le chlore des piscines.

M. Ben Jelloun va plus loin : Nous n'avons pas le droit de laisser faire des criminels qui ont décidé que leur vie n'a plus d'importance et qu'ils l'offrent à Daech". Est-ce à dire que "nous" laissons faire des criminels ? Ce serait une complicité extrêmement grave. Et M. Ben Jelloun de poursuivre "nous devons parler, mettre en garde ceux parmi nous qui sont tentés par l'aventure criminelle de Daech". Je ne sais pas si M. Ben Jelloun a dans son entourage des "personnes tentées par l'aventure criminelle de Daech", mais moi, et ceux que j'ai interrogés avant d'écrire cette tribune, non. J'ai tendance à penser que des gens prêts aux pires crimes, dont certains échappent à la vigilance dans nos services de renseignement, sont peu portés sur la confidence, et donc que ce dialogue que M. Ben Jelloun appelle de ses vœux soit très difficile à établir.

L'accusation de passivité est non seulement injuste mais aussi dangereuse, parce qu'elle rend les musulmans responsables d'actes dont M. Ben Jelloun reconnaît qu'ils sont aussi parmi les victimes. Si "nous" regardions passivement ce qui se trame devant nous, "nous" serions déjà complices de ces assassins.

M. Ben Jelloun finit sa lettre par "sinon il ne nous restera plus qu'à faire nos valises et retourner dans le pays natal". J'ai peur que M. Ben Jelloun emprunte aux discours de certains partis politiques peu fréquentables. Faut-il lui rappeler que des millions de musulmans sont nés en France ? Que la "Musulmanie" n'existe pas ? Mon pays natal, c'est la France. Je réponds à M. Ben Jelloun en tant que Français, comme des millions tout aussi actifs que lui mais qu'il pointe du doigt en pratiquant des amalgames qu'un intellectuel tel que lui ne devrait pas faire.

Cette tribune aurait pu ne pas être publiée car je n'ai pas la renommée de M. Ben Jelloun. Contrairement à lui, j'ai conscience d'être un privilégié. Ma parole est entendue par un plus grand nombre que ces millions de personnes sans écho médiatique, qui s'expriment pourtant aussi fermement que moi. Il serait injuste d'affirmer que ces invisibles, musulmans ou autres, sont muets : on ne les écoute jamais, on ne leur laisse jamais la parole, ce qui ne signifie pas qu'ils ne disent rien ou qu'ils n'ont rien à dire.

 

(*) Cette tribune a été publiée sur le Huffington Post Algérie.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

3 Commentaires

  • Il faut dé-radicaliser les sociétés musulmanes pour que celles-ci puissent accéder à la modernité.Si les musulmans n'arrivent pas à éradiquer ce sida mental, aucun progrès, aucune démocratie n'est possible en terre "arabo-musulmane".En France, ce n'est le catholicisme ,le protestantisme,l'athéisme ou le bouddhisme qui posent problème, mais bel et bien l'islam.L'islam décontracté de nos parents est remplacé par islam constipé et obscurantiste avec la complicité d'Etats despotiques qui ont laissé le champs libre aux intégristes, par manque de légitimité démocratique et de courage .

    Rapporter Aksil mercredi 10 août 2016 18:00
  • bendjelloun l arabe de service soutenu par tout les lobbys anti algeriens ecrivain de pacotille il faut l ignorer

    Rapporter momo mercredi 3 août 2016 17:26
  • mais ce sont des actes criminels fait par des hommes qui utilisent directement et fortement la religion musulmane donc c'est essentiellement nous les musulmans qui devrions nettoyer notre maison avant et isoler ses hommes et faire connaitre le vrai islam pour eviter tous les amalgames entre l'islam et le terrorisme et le silence officiel de la communautè musulmanne sur le terrorisme pour divers justifications parfois politiques, parfois de nif! parfois une sorte de sensation de revanche stupide ne fait que renforcer l'idèe chez certains que l'islam et les musulmans en general ne sont pas totalement innocent de ce qui se passe et cette attitude d'immobilisme des musulmans surtout en Europe et plus dangereuse pour les musulmans, quand un terroriste attaque pour tuer des gens innocents en pronnocant allah Akbar ..les memes mots pronnoncès dans une mosquèe par des fidels tranquils..ca concerne principalement les musulmans.se justifier que c'est l'affaire de toute la france, se cacher derrière et chercher a justifier parfois en avancant l'echec de l'integration, parfois les guerres faites par l'occident en terre d'islam...ne fait que accroitre les doutes envers l'innocense de l'islam, si nous continuons a dire que l'islam est innocent de tout ca alors les musulmans doivent le demontrer fortement quand leur pays d'acceuil ou un autre pays est touché ils doivent se montrer actifs en premier plan et etres fortement solidaires avec les victims..les batailles plitiques steriles se font sur d'autres terrains et aussi la guerre....quand il s'agit de la merde il faut nommer les choses avec leur propre nom et bouger de consequence et enfin c'est le monsieur dit que c'est l'affaire de toute la sociètè en france il faut lui rappeller que oui et que cette sociètè condamne et bouje alors il faut que les musulmans aussi condamnent et bougent sinon il seront en quelque sorte des complices.

    Rapporter said0 mercredi 3 août 2016 14:52
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie :"L’augmentation du taux d’intérêt directeur n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation du dinar"

Pour l’universitaire Fatma Marrakchi Charfi, les dernières mesures prises par le conseil ministériel restreint pour propulser l’épargne à travers l’augmentation du taux d’intérêt n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation de la monnaie nationale et ce « parce que le pays a un taux d’intérêt réel négatif ».

Le CPP regrette Mélenchon et vote contre Hamid Grine (audio-vidéo)

Le Café presse politique a anticipé la relation Algérie-France sous une présidence Macron qui se dessine. Et boycotté les législatives dans son menu.

Tunisie- Le taux de chômage des diplômés du supérieur a doublé depuis 2005 (étude)

“La probabilité de chômage des diplômés du supérieur est supérieure à celle de la main d’œuvre active en général”.