Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 30 Avril 2017

  •   Reuters
  • jeudi 12 janvier 2017 11:21

Les bourses européennes ont ouvert aujourd’hui en légère baisse

L’absence de plus de précisions sur la politique économique de Donald Trump semble avoir influencé la situation boursière. Sa nouvelle charge contre la politique de prix des grands laboratoires pharmaceutiques pèse sur le secteur en Europe comme cela a été le cas à Wall Street puis Tokyo.

 

Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse jeudi, au lendemain de la première conférence de presse de Donald Trump depuis son élection à la présidence américaine qui n'a pas donné aux investisseurs les précisions attendues sur sa politique économique.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,33 % à 4.872,67 points vers 8h10 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,36% à 11.604,80 et à Londres, le FTSE baisse de 0,20% à 7275,56.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,37%, le FTSEurofirst 300 cède 0,40% et le Stoxx 600 0,46 %.

La nouvelle charge de Trump contre la politique de prix des grands laboratoires pharmaceutiques pèse sur le secteur en Europe comme cela a été le cas à Wall Street puis Tokyo. L'indice de la santé (-1,43%) accuse le plus fort recul des indices sectoriels européens et le danois Novo Nordisk (-3,92%), visé en outre par une action en nom collectif aux Etats-Unis, est en tête des baisses du FTSEurofirst 300.

En vedette, le groupe de luxe helvétique Richemont, qui a renoué avec la croissance au troisième trimestre de son exercice, grimpe de plus de 8%, affichant la plus forte hausse du Stoxx 600. Dans son sillage, Swatch s'adjuge plus de 5,5%.

A Londres, Marks & Spencer domine le Footsie avec un gain de 2,82%, sa cinquième séance consécutive de hausse, après avoir nettement battu le consensus pour ses ventes de la période de Noël mais Tesco retombe de 2,29% après des chiffres en croissance mais sans surprise.

Mediaset perd plus de 3% et Vivendi plus de 1%. La holding Fininvest, actionnaire du groupe italien, a fait savoir qu'elle n'avait reçu aucune proposition de Vivendi et qu'il n'y avait aucune négociation en cours avec le groupe de médias.

Sur le marché de changes, un climat d'incertitude pèse toujours sur le dollar après la conférence de presse de Donald Trump. Le billet vert perd 0,37% face à un panier de devises à 101,400, loin de son sommet de 14 ans atteint le 103,820 le 3 janvier.

En Europe, l'euro avance de 0,52% face au dollar à 1,0635 dollar.

Sur le marché pétrolier, le cours du baril de Brent LCOc1 poursuit sa remontée et gagne 0,16% à 55,19 dollars.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie :"L’augmentation du taux d’intérêt directeur n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation du dinar"

Pour l’universitaire Fatma Marrakchi Charfi, les dernières mesures prises par le conseil ministériel restreint pour propulser l’épargne à travers l’augmentation du taux d’intérêt n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation de la monnaie nationale et ce « parce que le pays a un taux d’intérêt réel négatif ».

Le CPP regrette Mélenchon et vote contre Hamid Grine (audio-vidéo)

Le Café presse politique a anticipé la relation Algérie-France sous une présidence Macron qui se dessine. Et boycotté les législatives dans son menu.

Tunisie- Le taux de chômage des diplômés du supérieur a doublé depuis 2005 (étude)

“La probabilité de chômage des diplômés du supérieur est supérieure à celle de la main d’œuvre active en général”.