Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 20 Janvier 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 20 avril 2017 10:00

Pétrole- Pour le Koweït et l’Arabie saoudite, l’accord sur la réduction de la production sera vraisemblablement reconduit

L’accord de réduction de la production conclu en novembre 2016 au sein de l’Opep et celui conclu fin 2016 entre l’Opep et les producteurs non Opep ont eu un effet sensible sur les cours, en voie de se stabiliser selon le dernier rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie. Leur influence demeure, cependant, limitée par l’importance grandissante de l’offre de pétrole américaine.

 

Les pays producteurs de pétrole, qu’ils soient ou non membres de l'Opep, « pourraient être amenés » en mai prochain à prolonger leur accord sur la réduction de l'offre et ce afin de réduire davantage le niveau des stocks. C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui à Abou Dhabi, le ministre de l’Energie saoudien Khaled Al Faleh, cité par Agence France Presse (AFP).

« Nous pourrions être amenés à prolonger pour atteindre l'objectif (...) du niveau des stocks » dans les pays consommateurs, a ajouté le responsable saoudien qui s’exprimait lors d'un forum sur l'énergie dans la capitale émiratie. La décision finale, dans ce domaine, a-t-il, toutefois, précisé sera prise après l’évaluation des données du marché en avril et en mai 2017.

Même son de cloche du côté du ministre koweitien du Pétrole, qui a affirmé aujourd’hui, dans une déclaration rapportée par l’agence de presse Reuters, s’attendre à ce que l’accord Opep-non Opep soit prolongé. « Nous assistons à une amélioration remarquable du respect (de cet accord) qui montre l'importance (de sa) prolongation », a estimé Essam al Marzouk.

 

Des cours en voie de stabilisation

 

Pour rappel, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et d’autres importants producteurs, comme la Russie, ont conclu à la fin de l’année dernière un accord par lequel ils se sont imposés une réduction de leur production de brut entre janvier et juin 2017. Cet accord, dont l’objectif est de réduire l’offre mondiale de 1,8 million de barils par jour durant ces six mois, vise à stabiliser les prix, sur un marché qui s’était littéralement effondré en juin 2014. L’accord Opep-non Opep est venu prolonger un autre portant sur la réduction de leur production conclu entre les Etats membres de l’Opep.

Les deux accords ont eu un effet sensible sur les cours, qui ont pu passer la barre des 50 dollars le baril et qui sont en voie de se stabiliser selon le dernier rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie. Leur influence demeure, cependant, limitée par l’importance grandissante de l’offre de pétrole américaine.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le chiffre d’affaires de Trust assurances a crû de 12% en 2017

Pour l’automobile qui reste une branche d’appel pour d’autres produits, la compagnie fait une bonne progression dans ce segment, selon le directeur général.

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.