Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • lundi 10 juillet 2017 14:40

« L’Algérie plus ouverte aux Occidentaux en matière d’achat d’équipements militaires »-Akram Kharief (audio-vidéo)

Akram Kharief, éditeur du site spécialisé dans les questions de défense MenaDéfense/ Ph : Ahmed Sahara

Des entreprises notamment françaises ont proposé leurs équipements à l’Algérie et à d’autres pays maghrébins.

 

 « L’Algérie reste un bon client pour les Russes en ce qui concerne l’achat d’avions de chasse, mais il y a de plus en plus une ouverture vers les pays occidentaux pour ce qui est des appareils de reconnaissance et des équipements de patrouilles maritimes »,  a indiqué, jeudi sur Radio M, Akram Kharief, journaliste spécialisé dans les questions liée à la défense et à l’industrie aéronautique.

 Editeur du site spécialisé www.menadefense.net, AkramKharief, était  présent au Salon international de l'aéronautique et de l'espace (SIAE) de Paris-Le Bourget, du 23 au 25 juin dernier. Il a constaté une réelle avancée technologique dans ce domaine stratégique. Pour lui, « l’édition de cette année n’était pas la bonne occasion pour les généraux algériens de faire leur emplettes, vu que les programmes de rééquipements touchent à leur fin. Ce qui reste à compléter pour notre armée c’est dans le domaine de la chasse et du bombardement ».

Il signalé, en outre, que « les constructeurs européens portent un  intérêt particulier au marché algérien ». En citant à titre d’exemple, le Français Dassault Aviation qui souhaite vendre ses Rafales à l’Algérie.  Ces appareils « ont été  jugé intéressants par l’armée aérienne algérienne, mais les tensions politiques entre Alger et Paris n’ont pas permis la conclusion d’un contrat », a-t-il expliqué.

Sur un autre plan, l’Algérie pourrait également être intéressée par l’achat de drones.  Le spécialiste de l’aéronautique explique, à ce sujet, que  « des entreprises notamment françaises ont proposé leurs équipements à l’Algérie et à d’autres pays maghrébins ».

Rappelons que l’Algérie avait testé en 2016 plusieurs modèles de drones, à l’instar du drone (Amel 3 - 300), fabriqué par le Centre de Recherche en Technologies Industrielles (CRTI).

Plus généralement en ce qui concerne les avions militaires, le journaliste a fait savoir qu’il existait une « épidémie de crashs au sein de l’aviation militaire algérienne. Il y a eu 19 crashs et 21 avions perdus pendant les dix dernières années causés par des problèmes de maintenances des avions, mais aussi un manque de formation ». Un taux anormal par rapport  aux périodes précédentes. Mais aussi en comparaison avec la fin des années 90 quand « l’Algérie achetait des avions de chasse d’occasion ». Akram Kharief a souligné aussi des soucis d’organisation au sein de la structure militaire algérienne. « Ces accidents ont causé environ 165 décès ». Rappelons d’ailleurs que le crash d’Oum El Bouaghi, en février 2014, avait causé 74 décès parmi les militaires.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • C'est le type même d'article creux. Du bla bla sans fait précis, sans analyse crédible. A l'image de la majorité de la production journalistiques algériennes. Bref! Article digne des brèves de hammam!

    Rapporter taghast lundi 10 juillet 2017 15:21
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.