Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • mercredi 4 octobre 2017 14:00

Vladimir Poutine n’exclut pas la prolongation au-delà de 2018 de l’accord de limitation de la production pétrolière

Si l’extension de l’accord est convenu, cela doit se faire « au minimum jusqu'à la fin 2018 », a déclaré le président russe pour qui celui-ci a été « bénéfique pour l'économie mondiale » en ce qu’il a permis de stabiliser le marché du pétrole et a ouvert des « possibilités pour réaliser des projets prometteurs de coopération technologique car les investissements sont revenus vers ce secteur ».

 

 

Vladimir Poutine n’a pas exclu la prolongation au-delà de 2018 de l'accord de réduction de l'offre de pétrole conclu entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres importants producteurs, comme la Russie. Pour lui, sa prolongation est « possible », même s’il faut, avant d’y aller, voir quelle sera la situation du marché à son expiration, en mars 2018.

Si l’extension de l’accord est convenu cela doit se faire « au minimum jusqu'à la fin 2018 », a ajouté le président russe, qui s’exprimait lors conférence sur l’énergie organisée à Moscou.

L'accord, a expliqué Vladimir Poutine, a été « bénéfique pour l'économie mondiale » en ce qu’il a permis non seulement de stabiliser le marché mais a aussi d’ouvrir des « possibilités pour réaliser des projets prometteurs de coopération technologique car les investissements sont revenus vers ce secteur ».

Pour rappel, l'OPEP et des producteurs non-OPEP, notamment la Russie, se sont engagées à la fin de l’année dernière à plafonner l’offre pétrolière dans le but de stabiliser les prix de l’or noir, qui se sont effondrés en juin 2014 après une longue période prospère de plus d’une décennie. L’accord sur ce plafonnement a été reconduit, la dernière fois, jusqu’à mars 2018.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, qui devait être reçu aujourd’hui par son homologue russe, a déclaré à la presse à Moscou que la question de la prolongation de l’accord de limitation de la production pétrolière sera au centre de ses discussions avec son hôte.

Vladimir Poutine recevra demain jeudi Salmane Ibn Abdelaziz, le roi d'Arabie saoudite, chef de file de l’OPEP dans l’accord de limitation de la production.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».