Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Rédaction HuffPost Algérie
  • jeudi 12 octobre 2017 06:02

Algérie - Les logements location-vente (AADL) coûteront 20% plus cher

Le prix d’un F3 dont la superficie est de 70 m² est désormais de 2,689.000 DA au lieu de 2.1 millions de dinars, soit une augmentation de près de 600.000 DA l'unité alors que pour le F4, dont la superficie est de 85 m², le prix passe de 2,7 millions de dinars à 3,385 milions DA, soit une différence à la hausse de près de 685.000 DA.

 

 

Les logements AADL coûteront 20% plus cher. La publication de l’arrêté interministériel fixant les éléments de calcul du coût de construction et du prix du logement destiné à la location-vente au 55e numéro du Journal officiel a fixé de nouveaux prix.

Ainsi les souscripteurs aux logements AADL programmes 2013 devront s'acquitter d'un supplément variant entre 600.000 et 690.000 dinars, selon le type de logement. 
Les bénéficiaires sont appelés à verser 25% du reste du montant du prix du logement après déduction des aides consenties par l’Etat et doivent s’acquitter de la différence pendant une durée n’excédant pas 25 ans, lit-on dans ce même texte.

Le prix d’un F3 dont la superficie est de 70 m² est désormais de 2,689.000 DA au lieu de 2.1 millions de dinars, soit une augmentation de près de 600.000 DA l'unité alors que pour le F4, dont la superficie est de 85 m², le prix passe de 2,7 millions de dinars à 3,385 milions DA, soit une différence à la hausse de près de 685.000 DA.

L’arrêté interministériel explique que le coût de réalisation de l’habitation destinée à la location-vente est fixé à 50.000 DA le mètre carré. S’ajoute à ce coût, le prix de réalisation des VRD qui est fixé à 589.000 DA par logement.

Dans les autres articles de l’arrêté, sont citées les différentes aides de l’Etat à ce type de logement, à savoir l’abattement de 100% sur le prix de cession du terrain relevant du domaine privé de l’Etat et l’aide frontale de l’Etat fixée à 700.000 DA au profit de chaque bénéficiaire d’un logement.

Il est précisé dans l’article 5 de l’arrêté que l’Etat prend en charge le coût total de réalisation des VRD tertiaires au profit des logements AADL inscrits au programme de 2001-2002. Cette mesure ne s’applique pas aux logements inscrits au programme de 2013, où l’Etat ne prend en charge que 72% du coût de réalisation des VRD.

Les prix fixés restent toutefois soutenus par l'Etat puisque les coûts réels du marché sont beaucoup plus élevés.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

TSA, Boudjedra, Boukrouh, Nekkaz, le CPP défend l’expression puis descend dans l’arène

A ne pas manquer

Prev Next

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.

Les normes industrielles algériennes reconnues à l’étranger

Si un laboratoire accrédité par ALGERAC donne un certificat à une entreprise quelconque ses produits sont susceptibles d’être exportés en Europe sans subir un nouveau contrôle à la frontière.