Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Reuters
  • jeudi 7 décembre 2017 11:30

Les Bourses européennes montent dans un climat de fin d’année prudent

Les investisseurs sont aussi attentifs à la situation au Moyen-Orient, après  la décision controversée du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël malgré les multiples mises en garde  de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira vendredi à la demande de huit Etats pour en débattre.  

 

 

Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse jeudi dans la matinée, soutenues par le rebond du secteur technologique, même si une certaine prudence domine en cette fin d'année face aux risques politiques et aux prochaines décisions de politique monétaire.

La faiblesse des cours des matières premières - notamment du cuivre -  alimentée par des craintes d'un ralentissement de la demande chinoise pèse également sur la tendance.  

À Paris, l'indice CAC 40  avance de 0,23% à 5.386,84 points vers  09h00 GMT. À Francfort, le Dax  gagne 0,3% et à Londres, le FTSE  progresse de 0,22%. 

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro  s'adjuge 0,25%, le FTSEurofirst 300  est en hausse de 0,2% et le Stoxx 600  0,22%.

Parmi les plus fortes hausses sectorielles, le compartiment technologique avance de 0,33%, dans le sillage du rebond du secteur mercredi soir à Wall Street après une séquence de prises de bénéfices. 

A l'inverse, les valeurs liées aux ressources de base cèdent encore  0,17%. La chute des cours du cuivre, retombés à un plus bas de deux mois, pénalise notamment les groupes miniers comme Rio Tinto  (-1,13%) et Anglo American  (-0,66%).

Le mouvement de vente sur les métaux s'explique par les mesures entreprises  par les autorités chinoises pour réduire l'endettement massif du pays, ce qui pourrait créer un choc sur la demande. "Il existe une forte corrélation entre la croissance du crédit en Chine et les prix des métaux de base", selon Franck Nicolas, directeur des investissements chez Natixis. 

A la Bourse de Shanghai, l'indice composite  a reculé jeudi de 0,67%  et le CSI 300  regroupant les grandes capitalisations boursières de Chine continentale a perdu 1,11%.

De son côté, la Bourse de Tokyo  a fini en nette hausse, après les  lourdes prises de bénéfices de la veille. 

  

Tensions au Moyen-Orient

 

Wall Street a aussi terminé mercredi soir en ordre dispersé et sur de  faibles variations, tiraillée entre la baisse du secteur de l'énergie et le rebond des valeurs technologiques.   

Sur le marché pétrolier, les cours du brut regagnent du terrain après avoir beaucoup baissé  mercredi, retombant à des creux de deux semaines à la suite de l'annonce d'une forte augmentation des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis, qui pourrait préfigurer un fléchissement de la demande de brut.

Les investisseurs sont aussi attentifs à la situation au Moyen-Orient, après  la décision controversée du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël malgré les multiples mises en garde  de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira vendredi à la demande de huit Etats pour en débattre.  

L'influent groupe islamiste palestinien Hamas a appelé jeudi à un nouveau soulèvement contre Israël (intifada).  

Du point de vue de la politique intérieure, les opérateurs de marché  surveillent les avancées dans le projet de la réforme fiscale aux Etats-Unis promise par Donald Trump avant la fin de l'année. La nervosité est de mise avant l'échéance pour un accord sur le relèvement du plafond de la dette, fixée au 8 décembre.

Les réunions de politiques monétaires de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne (BCE) sont par ailleurs attendues la semaine prochaine, avant celle de la Banque du Japon le 21 décembre.

    

Rapprochement dans les paris au Royaume-Uni

 

Sur le marché des changes, le dollar se maintient à proximité d'un pic de  deux semaines face à un panier de devises de référence   et l'euro est  stable face au billet vert, à moins de 1,18.  EUR .     

De son côté, la livre sterling reste sous pression et recule de 0,09% face  au dollar  GBP= , les cambistes doutant d'un accord entre Londres et Bruxelles sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l'UE avant le sommet européen des 14 et 15 décembre. 

Aux valeurs en Europe, le bookmaker Ladbrokers Coral  s'envole de  25,4% après la proposition d'achat de son concurrent GVC Holdings  , qui grimpe aussi de 5,8%. L'opération dope l'ensemble du secteur du tourisme et des loisirs  en hausse de 0,94%. 

Steinhoff  chute encore de 27,06% à la Bourse de Francfort, après  avoir décroché de près de 70% la veille à la suite de ses révélations sur des irrégularités comptables présumées et de la démission de son patron.

A Paris, la cote est essentiellement animée par des changements de  recommandation. Lanterne rouge du CAC 40, Carrefour  perd notamment 2,66%, pénalisé par l'abaissement du conseil de Bernstein à "sous-performance".

De son côté, Orange  a accéléré ses gains depuis l'ouverture pour  gagner désormais 1,26% après la présentation de son plan stratégique.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?