Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 20 Janvier 2018

  •   Lynda Abbou
  • jeudi 5 janvier 2017 17:44

L’ANEXAL appelle à élaborer une stratégie de stimulation des exportations algériennes vers l’Afrique

Ali Bey Naceri (capture vidéo).

L’Association  nationale des exportateurs algériens (ANEXAL) propose d’ouvrir les frontières avec le Niger et d’installer une zone franche d’exportation à  Tamenrasset.

 

  

Dans une interview accordée hier à la chaîne 3 de la Radio publique algérienne, le président  de l’Association  nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), Ali Bey Nasri, a estimé que la mise en œuvre d’une  stratégie d’Etat pour l’exportation est  indispensable.

D’après Ali Bey Nasri, c’est à l’Etat  d’élaborer une stratégie : « Nous sommes une association et nous ne faisons que des propositions ! ». L’Etat, a-t-il expliqué, est le constructeur  d’activités, de mesures d’indices et de compétitivité d’un pays, et c’est à lui de mesurer et/ou d’étudier  la demande, la diversification économique, et aussi de fournir  les moyens aux entrepreneurs ainsi que  toutes les facilitations nécessaires.

Le président de l’ANEXAL n’a pas nié qu’une entreprise soit capable de faire sa propre stratégie d’exportation mais à condition de trouver les conditions adéquates pour exporter : « Il n’existe ni de vision ni de stratégie de notre part », a-t-il reconnu. Son   association propose de choisir le Niger, dans un premier temps, comme  un pays stratégique pour l’exportation vers l’Afrique et le Mali par la suite. Elle propose d’ouvrir les frontières avec le Niger et d’installer une zone franche d’exportation à  Tamenrasset.

Ali Bey Nasri a appelé l’Etat algérien  à mettre la règlementation d’échange  aux standards  internationaux et à mettre à la disposition de l’exportateur algérien  des outils financiers et des règlementations  qui gère l’activité à l’étranger. Il l’a également appelé à rendre la confiance aux exportateurs, à déverrouiller le secteur et à internationaliser  les entreprises algériennes telles que la Sonatrach. « Nous somme assoiffés de mesures d’encouragement », a-t-il dit.

1.5  milliards de dinars  d’exportations hors hydrocarbure ont été enregistrés jusqu’au mois de novembre 2016.  L’exportation vers l’Afrique, elle, a atteint 83 millions de dollar, dont 13 millions hors hydrocarbure.  C’est « peu » comme exportation vers l’Afrique  par rapport  à «  notre voisin de l’Ouest qui a exporté pour 1.2 milliard de dollars  vers cette région »,  a noté Ali Bey Naceri.

Le président de l’ANEXAL espère que 2017 sera une année de l’exportation pour l’Algérie. Il existe, d’après lui, deux indices  favorables : l’augmentation du nombre d’exportateurs à 722, dont 250 sont de nouveaux exportateurs, et l’élargissement de la gamme de produits  exportés qui a touché l’électroménager, les câbleries électriques et les produits de la technologie de communication tels que les téléphones mobiles.

 

  


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.