Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mercredi 11 janvier 2017 12:05

Accord d’association avec l’UE : L’Algérie a perdu 143,5 milliards DA de recettes douanières en 2014

Le manque à gagner en recettes douanières pour l’Algérie, dans le cadre de l’Accord d’association avec l’Union européenne, ne cesse d’augmenter pour atteindre 143,5 milliards DA en 2014.

 

Les exonérations de droits de douanes représentent, pour l’année 2014,  143,527 milliards de DA pour les importations provenant de l’Union européenne, selon le rapport d’appréciation de la Cour des comptes sur l’avant projet de loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2014, présenté cette semaine par le ministre des Fiances, Hadji Babaammi, devant la Commission des finances de l’APN.

Citant les statistiques de la Direction générale des douanes (DGD), la Cour des comptes note également que les exonérations de droits de douanes ont atteint 11,117 milliards de DA pour les importations provenant de pays arabes.

La Cour des comptes qui pointe une baisse des recettes douanières de l’Algérie en 2014 de l’ordre de 8,52% (passant de 404,331 milliards de DA en 2013 à 369,879 milliards DA en 2014), explique qu’elle est « due aux effets du démantèlement tarifaire suite à l’application de l’Accord d’association avec l’Union européenne et celui de la grande zone de libre échange ».

Des pertes qui se creusent

Le manque à gagner en recettes douanières pour l’Algérie, dans le cadre de l’Accord d’association avec l’Union européenne ne cesse d’augmenter depuis son entrée en vigueur en 2005. Selon les statistiques des douanes, ce manque à gagner a été de 7,7 milliards de DA en 2005, de 31 milliards de DA en 2006, de 38,8 milliards de DA en 2007, de 75 milliards de DA en 2008,  de 85,3 milliards de DA en 2009. Il a amorcé une baisse en 2010 à 76,6 milliards de DA, avant de repartir à la hausse. Les pertes sont passées à 104 milliards de DA en 2011, 110,1 milliards de DA en 2012 et 130,1 milliards de DA en 2013.

L’Algérie a réclamé la révision de l’Accord d’association qui a profité à l’UE au détriment de l’économie nationale. Une évaluation de l'impact de l'Accord d'association Algérie-UE sur le commerce extérieur depuis sa signature en 2005 jusqu'à 2015 montre que le cumul des exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'UE n'a même pas atteint les 14 milliards de dollars sur les dix années, alors que le cumul des importations algériennes auprès de l'UE s'est chiffré à 220 milliards de dollars avec une moyenne annuelle de 22 milliards de dollars.

Un gel unilatéral de l’accord avait été évoqué par Alger en 2010, qui n’a pas été suivi d’effet. Depuis les deux partenaires sont entrées en pourparlers pour réviser l’Accord.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Rocambolesque revirement sur le dossier des importations après plusieurs jours d’embargo

  La Banque d’Algérie a autorisé la domiciliation des opérations d’importations de produits destinés à la revente en l’état. Ce revirement intervient moins d’une semaine après la suspension décidée par le ministre du commerce Abdelmadjid Tebboune.

OPEP et NON OPEP trancheront en avril sur la reconduction de l’accord sur la réduction de la production

  Les membres du comité ministériel de suivi des accords OPEP et non OPEP, réunis au Koweït se prononceront en avril prochain sur la reconduction ou non de l’accord sur la réduction de leur production.

Maroc: Pour pouvoir former le gouvernement El Othmani a cédé et fait le contraire de Benkirane

                                           Saad Eddine El Othmani a rapidement dénoué le blocage dans lequel s’empêtrait son prédécesseur Abdelilah Benkirane. Il a choisi de céder : l’USFP fera partie du gouvernement, l’Istiqlal reste dehors.