Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 12 janvier 2017 09:35

Algérie - Pour le ministère du Commerce, la hausse des prix après l’augmentation de la TVA est "insignifiante"

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas été touchés par des hausses, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce, rappelant que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi.

 

"Parler de hausse générale des prix est un constat biaisé. La hausse n'a pas touché tous les prix", a tenté de rassurer, hier, Abderrahmane Benhazil, le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce.

Selon Abderrahmane Benhazil, cité par Algérie Presse Service (APS), "les augmentations constatées pour quelques produits seulement sont insignifiantes". La hausse de la TVA "ne peut en aucun cas provoquer une flambée des prix", a-t-il ajouté.

Pour rappel, la loi de finances pour 2017 a relevé le taux de la TVA de 17 à 19%.

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas augmenté, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce. Il a rappelé que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi et dont la hausse, a-t-il expliqué, ne peut, par conséquent, être considérée comme une infraction.

Abderrahmane Benhazil a imputé la hausse es prix du café, des lentilles et des pois chiches, entre autres produits, à leur hausse sur le marché mondial. Les chiffres qu’il a donnés indiquent qu’entre la fin 2015 et la fin 2016 il a été constaté, sur ces marchés, une hausse du prix du café Robusta de 1.850 dollars/tonne à 2.150 dollars/tonne, du café Arabica de 2.811 dollars/tonne à 3.250 dollars/tonne, des lentilles de 946 dollars/tonne à 1.150 dollars/tonne et des pois-chiches de 1.168 dollars/tonne à 1.700 dollars/tonne.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- « La pénurie de médicaments va être encore plus grave les prochains mois » (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).

L'Algérie compte sur les nouvelles technologie pour alléger la pression sur ses universités surchargées (OBG, document)

  Un rapport de la Commission Européenne sur l’enseignement supérieur en Algérie daté de 2012 a fait état d’universités surchargées, bridées par une gestion inadéquate et un manque de ressources. « Chaque année nous recevons jusqu’à 10 000 candidatures mais nous ne pouvons accepter que 2500 étudiants, laissant ceux qui ne sont pas retenus en proie à la frustration et au désarroi, »...