Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Septembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 12 janvier 2017 09:35

Algérie - Pour le ministère du Commerce, la hausse des prix après l’augmentation de la TVA est "insignifiante"

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas été touchés par des hausses, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce, rappelant que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi.

 

"Parler de hausse générale des prix est un constat biaisé. La hausse n'a pas touché tous les prix", a tenté de rassurer, hier, Abderrahmane Benhazil, le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce.

Selon Abderrahmane Benhazil, cité par Algérie Presse Service (APS), "les augmentations constatées pour quelques produits seulement sont insignifiantes". La hausse de la TVA "ne peut en aucun cas provoquer une flambée des prix", a-t-il ajouté.

Pour rappel, la loi de finances pour 2017 a relevé le taux de la TVA de 17 à 19%.

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas augmenté, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce. Il a rappelé que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi et dont la hausse, a-t-il expliqué, ne peut, par conséquent, être considérée comme une infraction.

Abderrahmane Benhazil a imputé la hausse es prix du café, des lentilles et des pois chiches, entre autres produits, à leur hausse sur le marché mondial. Les chiffres qu’il a donnés indiquent qu’entre la fin 2015 et la fin 2016 il a été constaté, sur ces marchés, une hausse du prix du café Robusta de 1.850 dollars/tonne à 2.150 dollars/tonne, du café Arabica de 2.811 dollars/tonne à 3.250 dollars/tonne, des lentilles de 946 dollars/tonne à 1.150 dollars/tonne et des pois-chiches de 1.168 dollars/tonne à 1.700 dollars/tonne.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La saison 5 du CPP démarre sur la promesse d’une année politique décisive

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Faire appel à la préférence nationale pour réussir le projet de 4000 MW d’électricité en renouvelables

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie – Seuls 32,7% des demandeurs d’emploi ont pu être placés entre le 1er janvier et le 31 août 2017 (Anem)

Selon le directeur général de l’Agence nationale de l’emploi, Mohamed Tahar Chaâlal, 76% des personnes placées sont des hommes et seulement 23% des femmes. Expliquant l’écart, il a assuré que les femmes algériennes ont tendance à ne pas chercher un emploi mais n’a pas donné de chiffres montrant que les demandeuses d’emploi ont été, entre janvier et août 2017, moins...

Algérie - Le déficit commercial a baissé de plus de 40% sur les 8 premiers mois de l'année (Douanes)

Les exportations ont nettement augmenté, atteignant 23,51 milliards de dollars (mds usd) sur les 8 premiers mois de l'année 2017 contre 19,41 mds usd sur la même période de 2016 (+21,12%). Les importations, elles, ont connu une légère baisse en s'établissant à 30,84 mds usd contre 31,65 mds usd (-2,56%), en baisse de 0,81 mds usd.

Pour le commissaire du SILA, le "livre" "Battre les femmes: un outil de règlement des conflits conjugaux!" ne serait pas inutile

  L’année dernière, ce "livre" avait créé une grande polémique au Sila et le commissaire du salon, dans cet entretien à Ennahar TV, s’en est montré agacé, évoquant un « kotayyib » (petit livre) qui a provoqué un « gros tintamarre ». Sans ironie, il a expliqué qu’il pouvait être utile à ceux qui battent leurs femmes si violemment « qu’on a l’impression qu’elles ont été...