Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 15 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • lundi 30 janvier 2017 16:30

Algérie-Le Japonais Suzuki va assembler à partir du mois de mars 2017 des Swift et des Alto à Saida

L’usine de montage sera basée au site de l’ex-Prométal. Le projet devra générer, dans une première étape, 400 emplois .Outre le montage de véhicules touristiques, il est prévu également la fabrication de moteurs et de boites à vitesse.

 

Des véhicules de la marque japonaise Suzuki seront montés, à partir du mois de mars prochain, à Saïda, a annoncé le wali de Saida, Djelloul Boukarabila.

Lors d’une réunion, tenue dimanche en présence de l’exécutif pour évaluer l’état d’avancement des projets de développement dans la wilaya, le wali de a souligné que ce projet sera concrétisé par le groupe Tahkout dans la zone industrielle de Saida. Il s’agit du premier projet de ce genre dans la wilaya.

Djelloul Boukarabila a ajouté qu’il a reçu, dimanche, une délégation composée du représentant du groupe Tahkout et de membres de la firme japonaise Suzuki pour débattre des dispositions du lancement du montage de ce type de véhicules.

L’usine de montage sera basée au site de l’ex-Prométal. Le projet devra générer, dans une première étape, 400 emplois au profit des jeunes de la région, a ajouté le wali. D’ores et déjà, neuf ingénieurs étrangers ont lancé, la semaine dernière, les travaux de terrassement du terrain où sera réalisée l’usine de montage de véhicules.

Fabrication de moteurs et boites à vitesses

Il est prévu le montage de deux modèles de véhicules touristiques la Suzuki Alto et la Swift durant le premier trimestre de l’année en cours selon la cellule d’information de la wilaya.

Lors de la rencontre avec le wali, les initiateurs du projet se sont engagés à produire 15.000 véhicules par an dans une première étape. Ce chiffre atteindra les 100.000 véhicules/an dans un délai de cinq ans.

Outre le montage de ce type de véhicules touristiques, il est prévu également la fabrication sur ce site de moteurs et de boites à vitesse de ces deux marques.

 


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire



7 Commentaires

  • Esque il à possibilité de remente les SUZUKI ciaz aussi que l'eurent pièces detaches?....merci

    Rapporter Bouarioua lundi 18 septembre 2017 10:31
  • Je viens répondre à Sami qui semble être un fan de BOUCHOUAREB et qui voit en lui le meilleur Ministre de l’industrie que notre pays ait connu.

    Tous les Ministres de l’industrie qui se sont succédé en Algérie obéissaient aux ordres de la Présidence de la République et BOUCHOUAREB n’échappe pas à cette règle ; il fait ce qu’en haut lieu on lui demande de faire.

    En économie la sous-traitance industrielle est un moindre mal, par rapport à l’importation, mais elle ne constitue pas une ambition politique louable

    Depuis un certain temps, grâce à la mondialisation, l’industrie automobile a cessée d’être considérée comme étant stratégique, c’est le marché qui est devenu stratégique et l’Algérie grâce à sa position géographique privilégiée, euro-africaine, est devenue pour tous les fabriquant automobiles non seulement un marché porteur mais aussi un emplacement très prisé.

    Si en haut lieu, on a décidé de fermer les portes à la sous-traitance en la matière, c’est parce que l’importation arrangeait bien leurs occultes affaires et non parce que les Ministres de l’industrie étaient moins doués que BOUCHOUAREB

    Il faut savoir que pour importer des véhicules Renault, par exemple, il suffit de créer en France une petite société de concessionnaire Renault et de créer une seconde en Algérie et ce avec très peu d’argent et vous devenez en moins d’une année très riche ; mais il faut avoir un gros piston pour obtenir l’agrément.

    Or, il s’avère que ceux qui décident de délivrés ou non les agréments, sont de notables personnalités politiques corrompues qui sont partie prenante dans le marché informel de la devise à ciel ouvert de Port Saïd.

    Pour mémoire et à toute fin utile je vous rappelle que l’anticonstitutionnel Ministre de l’industrie, BOUCHOUAREB, est un protégé d’Ahmed OUYAHIA, ce qui est également le cas de TAHKOUT

    A vous de tirer les conclusions qui s’imposent
    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB31 et applications dérivées
    .

    Rapporter GUENZET SOFIANE jeudi 2 février 2017 00:15
  • Bravo un très bon projet encore un bon point pour bouchareb qui est pour moi le meilleurs ministre de l'industrie que n'a jamais connu l'Algérie . Grâce à lui et grâce à l'interdiction d'importation des véhicules plusieurs usines s'installe en algerie et surtout l'arrivée de volkswagen et BMW . Bravo et je suis content pour les créations d'emplois pour les algériens. Et aussi pour la soutraitance en 2 ans après l'ouverture de l'usine renault à Oran on avait 2 usine de soutraitance aujourd'hui l'Algérie à 62 usine sans oublié que les turques débarquent en force en ce moment même . Et pour les voisins et les rageux qui dénigre les projets sachet que on est super content et on vous laisse avec mama franca qui vous bouffe avec ses projets et ses exportations ou elle ramasse tous et vous gagner rien au moins nous on partage fifty fifty

    Rapporter Sami mercredi 1 février 2017 14:32
  • Le Japonais Suzuki va assembler à partir du mois de mars 2017 des Swift et des Alto à Saida.
    TAHIA EL DJAZAIR ET TAHIA TAHKOIT

    Il faut se rappeler que notre anticonstitutionnel Ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam BOUCHOUAREB (de son état franco-algérien et fils de harki) qui est aussi le protégé de l’Oligarque d’Ahmed OUYAHIA, Ministre d’Etat, Directeur de cabinet à la Présidence de la République et Secrétaire Général du parti RND, avait bien annoncé fièrement que 2017 sera l’année de la sous-traitance.

    En effet, voilà que les faits donnent raison à BOUCHOUAREB, et que la sous-traitance dans l’industrie automobile va bien démarre sur les chapeaux de roues en 2017, puisqu’après le partenariat signé entre le coréen HYUNDAI et le privé TAHKOUT, voilà un nouveau partenariat signé entre le japonais SUZIUKI et le privé TAHKOUT.

    Voilà qui sans aucun doute explique pourquoi Ahmed OUYAHIA aime à venter les mérites de l’oligarchie, tout en se qualifiant d’homme des sales besognes, lui le discret actionnaire du group TAHKOUT et de HB TECHNOLOGIES.

    Puisque nous parlons d’industrie automobile, je vais me faire un plaisir de rapporter aux lecteurs deux petites anecdotes riches d’infos en rapport avec le sujet et que voici :

    En 1980, peut-être 1981, un ami yougoslave, artiste peintre qui avait ses entrés à l’ambassade de l’URRS à Paris, m’avait demandé si j’avais suivi le Rallye Paris DAKAR, ce à quoi je lui ai répondu que les courses automobiles et les automobiles n’entraient pas dans mes centres d’intérêts.
    Comme il se trouvait être un passionné de tout ce qui provenait d’URSSS, mon ami s’était mis à me venter les mérites des 4x4 LADA NIVA durant le Rallye Paris Dakar, avant de me proposer un marché pour l’Algérie et qui consistait en un transfert de technologies automobiles des LADA NIVA.

    Trouvant l’idée forte intéressante, le lendemain je me suis rendu chez le concessionnaire de Véhicules de marque LADA qui se trouvait, sauf erreur de mémoire, rue d’Alesia dans le 14ème arrondissement de Paris, pour me faire une idée exacte sur les genres de véhicules russes.
    Ma première surprise était découvrir les prix des véhicules LADA qui étaient très bas.

    Ma seconde surprise était d’apprendre par le vendeur que les moteurs LADA sont une merveille de mécanique.

    Ma troisième surprise, la moins agréable, était de découvrir que les finitions des carrosseries, des tableaux de bords ainsi que le confort des sièges des véhicules LADA étaient vraiment lamentables.

    Une semaine après cette visite j’avais rédigé un dossier d’une vingtaine de pages que je destinais à remettre au gouvernement algérien en lui recommandant d’investir dans le projet de création d’une usine de fabrication de véhicules LADA, tout en préconisant dans mon dossier qu’il convenait de corriger les points faibles concernant la qualité de la finition des carrosseries, des tableaux de bords et des sièges.

    Ce projet, dans lequel je n’avais qu’un seul intérêt, à savoir celui de permettre à mon pays d’obtenir un transfert de technologies et d’avoir une industrie automobile, avait naturellement avorté, parce que les quatre personnes algériennes à qui j’avais soumis le projet pour avis m’ont toutes dis la même chose : la France et ses hommes qui se trouvent au sein du pouvoir algériens s’y opposeront au projet.

    Notez bien que cette anecdote est authentique.

    La seconde anecdote, a eue lieu à Paris en 1989, et l’un de ses protagonistes n’est autre que l’actuel anticonstitutionnel Ministre de l’industrie et des mines, le Sieur Sa Suffisance Abdeslam BOUCHOUREB.

    Pour ceux qui l’ignorent, j’ai connu Abdeslam BOUCHOUAREB en 1989 et en ce temps-là, lui résidait à Paris et faisait des affaires, quant à moi je résidais et dirigeais à Paris ma propre entreprise d’ingénierie informatique

    En fait, rien ne nous destinait à nous rencontrer, mais le hasard à voulu qu’un jour en rendant visite à une de mes relations (Mahmoud ZEMOURI) qui exerçait tout à la fois le métier de restaurateur et celui de producteur et réalisateur de films, je l’ai rencontré dans son restaurant attablé avec lui et j’étais obligé de supporter sa présence, car je le trouvais pédant, prétentieux et masquant difficilement une âme de vil courtisant.

    C’est en fait Ahmed MAZOUZ un des comédiens du film ‘’Prends 1000 balles et casse-toi’’ produit et réalisé par Mahmoud ZEMOURI qui allait créer le lien entre BOUCHOUAREB et moi et ce en me le ramenant dans mon restaurant, alors que je déjeunais avec un cousin qui se trouvait être également mon beau frère.

    Lorsque MAZOUZ et BOUCHOURAB étaient arrivés, mon beau frère était justement en train de me proposer un juteux marché d’exportation vers l’Algérie d’un lot sortant d’usine de 3.000 véhicules de marques Renault allant de la R5 à la R20, marché que j’ai refusé de prendre car je le trouvais douteux et trop bien payer (un gain de 10 millions de Francs) pour juste créer une société dédiée à l’export de véhicules Renault vers l’Algérie.

    BOUCHOUAREB est un culoté et un sans gêne, lorsqu’il entend parler d’argent, il salive, il bave et s’autorise même à s’immiscer dans les affaires qui ne le concernent pas. Il fallait le voir supplier mon beau frère et lui demander avec platitude de lui donner le marché, c’était pitoyable à voir et encore plus pitoyable de voir BOUCHOUREB solliciter mon aide pour que mon cousin et beau-frère lui confie le marché que j’ai refusé.

    Il a même osé me téléphoner d’Algérie pour me demander d’intercéder en sa faveur en me promettant de partager avec moi les bénéfices. J’étais à deux doigts de lui raccrocher au nez.

    Ironie du sort, c’est Abdeslam BOUCHOUAREB, devenu Ministre de l’industrie qui allait inaugurer l’installation de l’usine Renault en Algérie.

    Je vais m’arrêter-là, parce que je sens que j’ai la moutarde qui commence à me monter au nez et je risque de devenir cassant, blessant, sans toutefois en être diffamant, ce qui est un grand luxe de nos jours

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB31 et applications dérivées.

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 31 janvier 2017 18:09
  • Encore une imposture de fausse usine pour permettre aux serviteurs et aux lieutenants du pouvoir de garder un bon chiffre d'importation de véhicule sans passer par le système des quotas justement. Tout le monde avait déjà remarqué que le fameux hangar de la fausse usine Hyundai de Tahkout était vide et qu'aucune chaine de montage ou d'assemblage digne de ce nom n'existait.

    Rapporter Riad16 mardi 31 janvier 2017 11:54
  • @ Truc, ne soyez pas tout le temps aussi négatif.

    Une usine de montage n'est en fait qu'une qu'une usine mécano qui ne nécessite qu'un hangar où sont assemblées des pièces importées et dont le taux d'intégration ne dépasse guère les 10 à 15 %. Il ne s'agit donc pas, dans un premier temps, d'une usine à proprement parler qui elle, nécessite des structures immobilières et techniques autrement plus conséquentes.

    Le problème qu'il y a lieu de se poser est le fait qu'il y ait autant d'usines de montages de véhicules qui ne sont faites que pour contourner les quotas d'importations et les faire passer pour des produits algériens car montés en Algérie.

    Les hommes d'affaires algériens qui gravitent autour du pouvoir doivent bien être ménagés quitte à faire croire que des usines activent en Algérie.

    Espérons au moins que ces hommes ne soient pas seulement intéressés par leur propre portefeuille et qu'ils fasse de ces usines de véritables moteurs de croissance et de développement.

    Rapporter Vangelis mardi 31 janvier 2017 05:57
  • Ainsi Maghreb Emergent nous informe sérieusement qu'il y'a une semaine 9 ingénieurs ont commencé le terrassement et que dans un mois une usine dessus de 15.000 bagnoles va commencer à produire....

    Il est vrai que ce sont des Japonais mais quand même. Il n'y a personne pour relire les articles avant leurs publication ou bien on se borne à recopier l'APS y compris les imbécilités...

    Rapporter Truc lundi 30 janvier 2017 23:04
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’Algérie a exporté via le port de Bejaia près de 460 000 tonnes de sucre en 10 mois

  Entre le 1er janvier et le 31 octobre 2016, les exportations de sucre via le port de Bejaia se sont établies à 338 480 tonnes.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.

Algérie: Les travaux de réaménagement des hôtels publics seront terminés avant fin 2019 (ministre)

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Hassan Mermouri, a affirmé jeudi à Biskra que tous les établissements hôteliers publics où sont actuellement menés des travaux de réaménagement seront réceptionnés avant fin 2019.