Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

  •   Amira Boudjemâa
  • jeudi 20 avril 2017 08:18

Algérie - Le secteur automobile et l’hôtellerie participent pour la première fois au Salon du recrutement

Le recul de participation s’explique selon M. Belkhiri par la crise économique et le gel du recrutement dans certains secteurs étatiques à cause de la chute des prix du pétrole : « Les secteurs liés aux budgets de l’Etat, comme les grands projets structurants, ont été affectés par la chute des prix du pétrole, ce qui les a obligés à geler le recrutement. »

 

Le salon du recrutement appelé « Carrefour-emploi », qui a ouvert ses portes le 18 avril et se poursuit jusqu’au 20 avril 2017, a connu cette année la première participation de deux secteurs : l’industrie automobile et l’hôtellerie.

Mercredi, au deuxième jour de cette foire de l’emploi, l’engouement est remarquable : plus de 900 personnes inscrites aujourd’hui pour les 3.000 postes de travail disponibles pour cette édition qui enregistre, en revanche, une baisse du nombre d’entreprises présentes par rapport aux précédentes années.

« Cette année nous avons eu un peu moins d’entreprises qu’aux éditions précédentes :  seulement 33 entreprises, alors que d’habitude, nous en enregistrions jusqu’à 45 », a déploré le commissaire du salon, Ali Belkhiri, qui s’est dit, néanmoins, satisfait de l’engouement qu’a suscité son salon dans sa 11ème édition.

Le recul de participation s’explique selon M. Belkhiri par la crise économique et le gel du recrutement dans certains secteurs étatiques à cause de la chute des prix du pétrole : « Les secteurs liés aux budgets de l’Etat, comme les grands projets structurants, ont été affectés par la chute des prix du pétrole, ce qui les a obligés à geler le recrutement. »

 

CIMA Motors et le Sheraton pour la première fois au Salon

 

Parmi la trentaine d’entreprises présentes, deux ont pris part au salon pour la première fois. Il s’agit du concessionnaire automobile CIMA Motors, qui se lance prochainement dans la fabrication de véhicules, et de l’hôtel Sheraton.

Encouragé par l’importante participation qu’enregistre le salon chaque année, le groupe CIMA Motors est venu cette année pour rencontrer de certains profils d’emploi recherchés. « Notre groupe envisage de se lancer dans la fabrication automobile, avec la création prochaine de deux usines à Tiaret et à Saida. Nous avons besoin de profils notamment dans le pôle commercial », nous a confié Benaziz Kaisa, la directrice marketing du groupe.

De son côté, l’hôtel Sheraton s’est intéressé cette année à cette manifestation dans le but de recruter le plus d’effectifs pour accueillir la saison estivale qui approche. « Nous avons besoin de personnel qualifié dans l’hôtellerie, la restauration, etc. », a déclaré à Maghreb Emergent Fazil Lagab, le coordinateur recrutement au sein de l’Hôtel, qui s’est montré très satisfait par le nombre de CV qu’il a recueillis.

 

Interface Médias était aussi présente au Salon

 

Cette édition a vu pour la première fois la participation de l’agence Interface Medias, éditrice de Maghreb Emergent, qui développe continuellement ses contenus digitaux.

En quête de profils intéressants pour son agence, la directrice de l’administration générale de l’agence Mme Chala a choisi de se présenter elle-même pour s’entretenir avec les demandeurs d’emplois et décrocher d’éventuelles recrues. « Je suis très satisfaite car j’ai recueilli les CV d'un nombre important de web développeurs, un profil pas très facile à trouver »,  s’est félicitée Mme Chala.

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.