Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • jeudi 20 avril 2017 17:55

Le PDG d’Algérie Télécom a été démis de ses fonctions

Tayeb Kebbal, l'ex-PDG de AT, n'a duré dans son poste que l'espace de quelques mois.

Le désormais ex-PDG de AT avait été nommé à ce poste en novembre 2016 et ce, après avoir passé à la tête de l’entreprise quelques mois à titre d’intérimaire.

 

Le PDG d’Algérie Télécom Tayeb Kebbal a été démis de ses fonctions aujourd’hui, a appris Maghreb Emergent de sources bien informées.

M'hamed Debbouz, qui a déjà occupé par le passé le poste de DG de l’opérateur historique algérien des télécommunications, a été nommé en tant que président du Conseil d’administration, ont précisé nos sources, tandis que Adel Khemane, DG adjoint du Pôle technique d’AT. a été nommé, quant à lui, en tant que Directeur général de l’entreprise.

Pour rappel, le désormais ex-PDG de AT avait été nommé à ce poste en novembre 2016 et ce, après avoir passé à la tête de l’entreprise quelques mois à titre d’intérimaire.

 

Un effet de l'« affaire Huwaei » ?

 

Le limogeage de Tayeb Kebbal intervient dans un contexte marqué par ce qui pourrait s’appeler bientôt une « affaire Huawei ». En effet, le contrat liant l’opérateur historique à son équipementier pour le déploiement d’un million d’entrées très haut débit en fibre to the home (FTTH) suscite de nombreuses interrogations chez les concurrents de l’entreprise chinoise, qui ont été surpris par son attribution à celle-ci de gré à gré. Il en suscite également chez le management d’Algérie Télécom, tenus vraisemblablement à l’écart de la négociation et jusqu’’au sein du Premier ministère.Selon le Huffington Post Algérie, le principal promoteur de ce contrat AT-Huawei n’était autre que la ministre des Postes et Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane Faraoun, laquelle a annoncé elle-même sa conclusion, le 12 février 2017, en direct, sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio publique algérienne.

 


 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • JE VOUS ENVOI CETTE RECLAMATION POUR LA TROISIEME FOIS SUITE A LA COUPURE DE MA LIGNE TELEPHONIQUE .MA DERNIERE FACTURE N 2970739 D UN MONTANT DE 1134.13 DA . JANVIER-FEVRIER 2017 A ETE PAYE PAR PRELEVEMENT CCP SERVICE IDOOM LE 26/03/2017 ET J AI FAIS PLUSIEUR RECLAMATION ET EN FIN DE COMPTE MA LIGNE TELEPHONIQUE 024985103 A ETE COUPE . ALORS QUE VOTRE SYSTEME DE PAIEMENT IDOOM AFFICHE DANS LE SUIVIE DES PAIEMENT OPERATION EFFECTEE AVEC SUCCEE ET PAS DE FACTURE A PAYE . 0549074168 . C EST DE L IMPORTE QUOI . VOUS ETE INCAPABLE DE SUIVRE ET GERER VOS CREANCES ET VOUS NE POUVEZ PAS METTRE A JOUR LES AFFECTATIONS DES PAIEMENTS DES CLIENTS ET VOUS LES COUPES A TORT.

    Rapporter ourradi karim vendredi 21 avril 2017 14:42
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».