Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Août 2017

  •   Amar Ingrachen
  • mardi 18 juillet 2017 12:59

Algérie: Ali Haddad organise la riposte contre Tebboune

Le FCE et d'autres organisations patronales tiennent une réunion à huis clos pour préparer leur riposte à Tebboune.

 

Ali Haddad, patron du FCE, organise au moment où nous mettons cet article en ligne, une rencontre à huis clos à l’hôtel El Aurassi en présence du Secrétaire générale de l’UGTA  afin de riposter aux « manœuvres » de Abdelmadjid Tebboune qui aurait, selon lui, « humilié le patronat et les travailleurs algériens ».

Plusieurs organisations patronales, notamment la CGEA, la CAP, la CNPA, l’UNI ont été conviées à cette rencontre.  L’enjeu est de ratisser large et de fédérer tous les patrons afin d’organiser une rébellion contre un Premier ministre perçue comme « conservateur » et dans les politiques sont globalement jugées anti-business. Comme il fallait s’y attendre, la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) que dirige Saida Neghza  n’a pas répondu à l’invitation du patron du FCE mais les autres  associations patronales sont toutes  au rendez-vous.  Sont en effet présents Boualem Merakech, Mohand Said Nait Abdelaziz,  Le président de l'Association générale des entrepreneurs algériens (Agea), Mouloud Kheloufi,  vice-président de l’Union nationale des investisseurs que dirige Abdelwahab Rahim ainsi que le  Secrétaire générale de l’UGTA. « L’objectif de cette réunion est de rappeler à l’ordre le Premier ministre et de l’appeler à respecter les organisations patronales et, plus précisément, les chefs d’entreprises qui sont des créateurs de richesses et d’emploi », nous a confié une source proche de la partie organisatrice.

Cette réunion intervient, pour rappel, suite à « la révocation » d’Ali Haddad  d’une cérémonie de remise de diplômes qui s’est tenue cette semaine à  l’Ecole Nationale d’Assurance en présence du Premier Ministre, Abdelmadjid Tebboune. Elle fait aussi suite à une série de mises en demeure adressées au groupe du « patron des Patron » ETRHB Haddad. Affaire à suivre.


Évaluer cet élément
(14 Votes)

Laissez un commentaire



15 Commentaires

  • le jeu est biezé d,avance ce qu,on se doutait s,est enfin confirmè . les sales vivent avec de l,argent sale et surtout sont couvert par des sales . sans cette couverture il n,ira pas loin ce batard avec l,argent des banques qui a sucé pour le transferer a son compte de l,autre coté et bien sur avec une part pour ceux qui le couvre (...) fham ya el fayem. nous sommes tous tebboune ne lachez pas l,algerie n,est pas la proprieté de quiconque.

    Rapporter sadoune mardi 1 août 2017 00:42
  • Ou bien l'on choisi l'entreprise et les affaires, tous deux exercées avec éthique, dont la comptabilité analysée par des réviseurs indépendants est claire et nette aux yeux du ministère des finances; en évitant de soudoyer les décideurs politiques en place, pour que ne soit pas donné en priorité, ou en exclusivité à tel ou tel, sans concurrence ou appel d’offre préalable ; non plus sans acheter le syndicat ouvrier, pour qu'il neutralise les ouvriers des entreprises en question dans leurs revendications salariales ; et en finale utiliser toute cette démarche machiavélique, avant de se présenter gagnant comme candidat, lors d’élections prochaines au niveau national. Ou si l'on préfère faire de la politique dans un cadre constitutionnel pour accéder à une responsabilité politique ; surtout éviter de jouer sur les deux tableaux. C'est la question posée à Haddad, comme à Rabrab, et cette règle est désormais exigée par le Président de la République actuel, que le nouveau chef du gouvernement devra appliquer sans tarder. Par ailleurs, il faut convoquer de toute urgence un congrès des travailleurs algériens, pour élire une nouvelle direction, car l'antiquité qui les représente a tellement mis le doit dans le peau de miel qu'il ne reste rien pour les ayant droit.

    Rapporter Mchouneche samedi 29 juillet 2017 15:48
  • Le 1er minstre a raison saidi said il a pris partis car ils ont toucher a sa poche. Si vous etes sûre. Montré vos cartes au peuple

    Rapporter Baloul dimanche 23 juillet 2017 07:05
  • Quelle bassesse, tout à une fin, tu te prends pour qui ? Il est venu celui qui va nettoyer le système corrompu avec, d'où tu détiens tout cet argent ! De ta propre sueur ? Moi je te croise en face je te crache sur la figure , je vais me gêner, ça ne te plaît pas car il met fin à tes magouilles, tu es qui toi espèce de vermine, lui au moins le premier ministre ,.. va te doucher car tu pu !

    Rapporter Sam jeudi 20 juillet 2017 23:02
  • من أين لكم هذا مؤسسات رأس مالها ملايين اورو عمرها من 10 الى 20 سنة ذاث مبيعات محلية لا مبيعات بالعملة الصعبة فيارب الارباب انتقم من كل من أكل اموال هذا الشعب بالباطل و غلق عليه الابواب و سجنه فجهله و الان لا يعجبهم الحال حسبنا الله و نعم الوكيل

    Rapporter سعدو mercredi 19 juillet 2017 08:58
  • Ces voyous qui se donnent des airs de caïds.

    Rapporter Bouadada Mohammed mardi 18 juillet 2017 23:50
  • un rat d'égout qui veut s'en prendre au premier ministre
    Quelle arrogance!
    c'est les séquelles de fakakir

    Rapporter moussa mardi 18 juillet 2017 23:39
  • Le retour aux a3rouch ou aux gangs jusqu'où le pouvoir que procure l'argent peut se substituer aux lois de la République
    À quand le retour des Juges à leur mission première :la Loi rien que la Loi pour tous les justiciables qq.que soit leur rang ou leur fortune

    Rapporter Inoughi mardi 18 juillet 2017 23:35
  • Pour pensez que ces nains sont capables de se pointer devant le premier ministre s ils ne sont pas téléguidés

    Rapporter Ghellal mardi 18 juillet 2017 22:59
  • Je suis un employé dans le privé, et je suis bien content du nouveau premier ministre, c'est lui le seul entrepreneur en ce moment. Je lui souhaite de réussir là où son prédécesseur à échoué.

    Rapporter Ziani Sofiane mardi 18 juillet 2017 21:05
  • je suis un entrepreneur et je ne veux pas être représenté par aucun de ces messieurs ,ils représentent qu"eux même nous quand ont est dans la merde personnes de ses messieurs ne viens a notre secours .
    Ils suffit que monsieur le F C E soit mis a l'écart ,et que vous organisés des rencontre ,Combien de fois que les pauvres entrepreneur ont était humilier, et que leurs argents est bloqués ,ls ont réalisés des projets avec leurs propre fonds a ce jour ils étaient pas payé ,mais aucun d'eux ne ce souci de nous .

    Rapporter khelladi mardi 18 juillet 2017 19:46
  • 1)Je suis un travailleur et Abdelmadjid Tebboune ne m'a nullement humilé. 2)Les politiques du 1er ministre sont anti-trabendo pas anti-business. 3) il fallait dire les chefs d'entreprises qui se font du blé et exploitent les travailleurs.

    Rapporter Sinane mardi 18 juillet 2017 19:03
  • il est temps de remettre a l ordre les pseudo homes d affaires

    Rapporter sidali hichem mardi 18 juillet 2017 18:41
  • Et voila, c'est à l'Etat de se mordre les doigts, donner de l'importance à des bergers pour diriger l'économie et faire de ces mafieux un levier économique....Echahhhhhh

    Rapporter taguer mardi 18 juillet 2017 17:10
  • Quel carnaval !

    Chacun, tels des gamins, tire la couverture vers lui au détriment du pays.

    L'un fait, l'autre défait et vis versa.

    Chacun rassemble ses troupes pour prouver non pas ses compétences mais ses forces de freinage au développement du pays que les algériens attendent depuis plus de 50 ans.

    Go away !

    Rapporter Vangelis mardi 18 juillet 2017 13:50
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : "La situation risque de devenir, à très court terme, économiquement ingérable et socialement explosive" - Elyes Jouini

 La Tunisie "prise dans un tourbillon destructeur de valeur" connait un dérapage budgétaire qui nécessite des emprunts de plus en plus lourds ce qui monopolise la capacité financière des banques et étouffe l'investissement, estime l'ancien ministre des réformes économique et actuel vice-président de l'Université Paris-Dauphine Elyes Jouini.

Algérie – Le retour d’Ouyahia pourrait se traduire par une relance des privatisations

  A l’arrêt depuis 2007, le processus de privatisations des entreprises publiques va-t-il être relancé par Ahmed Ouyahia? La loi de finances 2018 pourrait remettre au gout du jour le très controversé art 66 de la LF 2016.

Algérie- Trois arrêtés vont fixer le mode d'emploi de la pêche et la commercialisation du corail

Trois (03) arrêtés interministériels devant relancer la pêche au corail à travers le littoral seront "prochainement" promulgués pour fixer toutes les procédures juridiques et mesures relatives à l'exploitation de cette ressource maritime, au traitement et à la traçabilité des quantités pêchées jusqu'à la commercialisation.