Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • mercredi 6 septembre 2017 15:08

Algérie - Les dettes des bénéficiaires des aides Ansej avant mars 2011 pourront être rééchelonnées (officiel)

Aux termes d’une convention signée aujourd’hui par cinq banques publiques, l’Ansej et la CNAC, pour bénéficier de ce rééchelonnement, le jeune entrepreneur doit prouver que le matériel existe toujours, être adhérent au Fonds de garantie sans être, pour autant, encore indemnisé par ce fonds et, enfin , rembourser une partie de 5 à 10% à l'avance du montant de crédit.

 

 

Les dettes et les agios réservés éligibles à l’efficacement, nés des crédits accordés aux promoteurs Ansej avant mars 2011, seront retraitées. C’est ce que stipule une convention signée aujourd’hui à Alger entre les banques publiques, l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej) et la Caisse nationale d'assurance chômage (Cnac).

Selon l’agence Algérie Presse Service (APS), qui a rapporté l’information, cette convention a été signée pour l’ensemble des banques publiques par Boualem Djebbar, le président de l’ABEF (association professionnelle des banques et des établissements financiers) et a été également signée par les responsables de cinq banques publiques concernées par ces créances, à savoir : la Banque de l'Agriculture et du développement rural, le Crédit populaire d' Algérie, la Banque nationale algérienne, la Banque de développement local et la Banque extérieure d’Algérienne.

 

Conditions

 

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, qui était présent à la cérémonie de signature de la convention, a justifié celle-ci par le régime de l’Ansej sous lequel les crédits concernés ont été accordés avant mars 2011 aux jeunes entrepreneurs : « Ceux qui (ont eu des crédits, NDLR) avant le régime de 2011 ont eu des difficultés financières. Cette convention va permettre d'effacer les agios qui sont les intérêts en retard et aussi un rééchelonnement de la dette bancaire. ».

Pour bénéficier du rééchelonnement, a expliqué le président de l 'ABEF, cité par l’APS, le jeune promoteur doit prouver que le matériel existe toujours, être adhérents au Fonds de garantie sans être, pour autant, encore indemnisé par ce fonds et, enfin , rembourser une partie de 5 à 10% à l'avance du montant de crédit.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Yousfi invite les espagnols à produire en Algérie pour compenser le recul de leurs exportations

  Le ministre de l’industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a justifié au cours d’une rencontre avec l’ambassadeur espagnol les restrictions aux importations. Il a invité les entreprises espagnoles à produire en Algérie pour compenser la baisse de leurs exportations.

Maroc-Espagne: L'armée espagnole nie l'existence de travaux sur les îles ''Tierra y de Mar''

    L'Espagne a démenti la réalisation de travaux dans deux de ses îles près des côtes marocaines, à Al Hoceima, et aucun changement ''dans les tâches du personnel militaire'' de ces îles n'a été engagé. Certains médias marocains avaient évoqué une  crise similaire  de celle de l'ilot Leila (Perejil) en 2002.

Algérie: Ali Haddad (FCE) revient à la charge sur le droit des privés de créer et de gérer des parcs industriels

  Le patron du Forum des chefs d’entreprises (FCE) a relancé ce lundi 25 septembre 2017  une ancienne revendication : le droit des privés à créer et à gérer des parcs industriels dans le cadre d’un régime de concession... pouvant évoluer vers la cession.