Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 21 Février 2018

  •   Noreddine Izouaouen
  • mardi 10 octobre 2017 15:30

Algérie: Khelifati appelle à l’installation d’une autorité de contrôle pour les assurances

 

Le P-DG d'Alliance Assurances a signalé que le secteur des assurances ne participait qu'à hauteur de 0,7% au PIB du pays.

 

Le P-DG d'Alliance assurances, Hassan Khelifati a plaidé pour la mise en place d'une autorité indépendante chargée de contrôler les compagnies d'assurances publiques. 

Intervenant hier au forum du quotidien arabophone El Hiwar, le P-DG d'Alliance assurance a affirmé que cette autorité est une évolution naturelle du marché des assurances et permettra aux compagnies du secteur d’exercer leur activité sans pression. "Aujourd'hui, le ministère des Finances contrôle et détient les actions des compagnies d'assurances publiques", a-t-il déclaré soulignant que cette situation n'arrange pas toutes les compagnies d'assurances. 

A ce propos, il a donné l'exemple du secteur bancaire. "Il est vrai que le ministère des Finances détient les actions des banques publiques, mais elles sont gérées par la Banque d'Algérie en tant qu'entité indépendante", précise-t-il.

 M. Khelifati dira, en outre, que les acteurs du secteur des assurances ont adressé plusieurs propositions à la commission chargée de la préparation du nouveau projet de loi encadrant l’activité d’assurance qui sera soumis à l’approbation du gouvernement et présenté ensuite au parlement dans les prochains mois. Plusieurs propositions sont faites par les acteurs du secteur concernant des produits tels le Takaful, la micro-assurance, la co-assurance, le crédit à l'assurance. Ceci permettra dans son ensemble de réactiver le secteur des assurances en difficulté depuis quelques temps.

Mais si la persistance de certains dysfonctionnements continue, elle va réduire la résilience du secteur à long terme, a-t-il averti. Par ailleurs, le P-DG d'Alliance Assurances a rappelé que ce secteur ne participe qu'à hauteur de 0,7% au PIB du pays. Le responsable a jugé cette moyenne « très faible en comparaison avec les pays voisins et aux potentialités du marché national ».

« En Tunisie, le secteur des assurances génère 1,5 milliards de dollars,  au Maroc 4,5 milliards de dollars et en Algérie il est entre 1 et 1,1 milliard de dollars », a-t-il rappelé. « L'économie nationale perd une source financière très importante, a-t-il déploré ».

Par ailleurs, il a rappelé que la compagnie qu’il dirige a réalisé un chiffre d’affaires de 2648 millions de Da au 1er semestre 2017, en hausse de 3,61% par rapport à la même période de 2016. C’est ce qui ressort du dernier bilan financier de la compagnie. Ce bilan fait état d’un résultat brut de 195 millions de dinars, en hausse de 2% et d’un résultat net de 167,50 millions de dinars, en hausse de 6,6%. Ces résultats, selon l'intervenant, ont été obtenus grâce aux efforts de management consentis par la compagnie.

A rappeler que le Conseil national des assurances (CNA) a révélé, lors d’une réunion des deux groupes statistiques, “assurance dommages” et “assurance de personnes”, tenue le 12 septembre dernier, que le marché des assurances accumulait une production de 70 milliards de dinars au premier semestre de l’année en cours, en baisse de 3% par rapport à la même période de 2016.

 

--

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

Sondage

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

A ne pas manquer

Prev Next

La Tunisie dépasse l’Algérie en matière de consommation de plastique

 L’Algérie est le deuxième importateur de technologie de la plasturgie sur le continent africain, juste après l’Afrique du Sud.

Algérie: Les réformes économiques préconisées actuellement risquent de ne pas aller loin, selon Temmar (Audio)

L’ancien ministre  dira que si l’Etat ne comptait que « sur la planche à billets, les risques inflationnistes seront importants »

"L’ouverture du fret maritime au privé est une aventure" (Ferhat Ait Ali)

 Il était question, selon des déclarations officielles de l’ancien ministre du Transport Boudjemaa Talai, que la CNAN acquière 27 navires entre 2016 et 2022 pour renforcer sa flotte.