Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

  •   Younes Saadi
  • mardi 17 octobre 2017 17:46

Algérie : Le ralentissement du marché de l’automobile relance l’industrie des deux roues

Le constructeur public de cycles et motocycles CYCMA Guelma compte de, son côté, saisir cette opportunité pour revenir sur le marché algérien après une période d’arrêt.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est le dicton qui illustre parfaitement ce qui se passe sur le marché de l’automobile en Algérie. L’instauration des licences d’importation de voitures par le gouvernement pour faire face à la crise financière qui touche le pays, a offert aux constructeurs locaux de motos et vélos une opportunité en or pour faire booster leurs chiffres d’affaires.

La cherté et la rareté des voitures sur le marché a fait orienter les consommateurs vers des moyens de transport alternatifs. Les motos ainsi que les vélos sont devenus un moyen de transport intéressant pour de nombreux Algériens. C’est ce qui se constate dans les rues de villes et villages algériens.

Contacté par nos soins Abdelkarim Saigh Général Manager de VMS industrie,  une entreprise spécialisée dans la fabrication de cycles et motocycles nous a confirmé cette tendance. « La demande nationale en motocycles n’arrête pas d’augmenter depuis 2015 », a-t-il affirmé. En chiffre, il nous fait savoir que son entreprise implantée dans la commune d’Ifri Ouzellaguen dans la wilaya de Bejaia a commercialisé l’an dernier, 4800 unités contre 2600 seulement en 2015. Pour cette année, les choses s’annoncent encore meilleures. « Nous avons pu vendre 6800 unités durant les 9 premiers mois de l’année en cours.

Nous comptons atteindre le seuil de 8000 unités à la fin de 2017 », a-t-il indiqué. C’est la première fois que son entreprise réalise une telle croissance. « Nous faisons face à une demande de plus en plus importante qui dépasse toutes nos prévisions », a-t-il souligné. Expliquant cette tendance haussière, notre interlocuteur nous donne deux raisons principales. « La rareté et la cherté des voitures sont responsables en partie de la hausse de demande sur les motos. A cela s’ajoute la hausse des prix des carburants. Un motocycle consomme largement moins d’essence qu’une voiture », a-t-il expliqué avant de lancer un appel au gouvernement pour qu’il instaure des licences d’importation pour les deux roues. Une mesure qui permettra, selon lui, de développer l’industrie locale des motos et vélos.

Pour accompagner cette croissance de la demande, VMS industrie a acquis un terrain dans la commune de Toudja près de la ville de Bejaia pour y implanter une nouvelle unité de montage des cycles et motocycles. « Notre unité actuelle ne peut pas répondre à toutes la demande. Nous avons acquis un terrain dans une autre commune pour y installer une nouvelle unité de montage plus importante avec un taux d’intégration plus élevé », a-t-il fait savoir. En plus de la nouvelle unité de montage, VMS industrie va inaugurer au début de l’année prochaine, un espace pour le contrôle technique.

Le constructeur public de cycles et motocycles CYCMA Guelma compte de, son côté, saisir cette opportunité pour revenir sur le marché algérien après une période d’arrêt. En effet, la marque publique a déroché au deuxième trimestre de l’année en cours, un contrat avec Algérie Poste qui consiste à lui fournir 200 scooters et 300 vélos.

Nous avons appris également qu’un investisseur privé algérien compte lancer dans la wilaya de Sétif une usine de montage des cycles et motocycles. Sollicités par Maghreb Emergent, les responsables de la compagnie AS Motors n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Ils se sont contentés d’affirmer qu’ils sont en pleine expansion.

 

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

La reprise des privatisations a provoqué un conflit à la tète de l’Etat est ce que vous pensez que :

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-LPA: De nouvelles mesures incitatives garanties aux promoteurs immobiliers

  Le ministre a instruit, par la même occasion, les commissions des wilayas de remplacer les promoteurs immobiliers se trouvant en difficulté de réalisation ou dont les chantiers se trouvent à l'arrêt.

La politique économique algérienne sera présentée par Messahel à Davos

Pour l’Algérie, il s’agit d’une visite «business» car la recherche de financements extérieurs est toujours d’actualité ainsi que le projet d’adhésion à l’OMC.

82% de la richesse mondiale détenus par 1% de la population (rapport Oxfam)

Pour les pays en développement, l'évasion fiscale entraîne chaque année un manque à gagner estimé à 100 milliards de dollars.