Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Amar Ingrachen
  • mercredi 18 octobre 2017 15:46

« L’Etat algérien va se désengager de la sphère économique dans 10 ans », selon Ouyahia

Concernant les restrictions aux importations, M. Ouyahia a dit que les partenaires économiques de l’Algérie n’y voient pas d’inconvénients.

 

Ouyahia réaffirme solennellement son engagement libéral. Appelant les entreprises à s’inscrire  dans des logiques marchandes, il a affirmé que « dans dix ans, l’Etat algérien va se désengager complètement de la sphère économique et se contenter de son rôle de régulateur ». Poussant sa logique plus loin, il a appelé les entreprises à se constituer en lobbies pour peser sur la décision économique dans le pays pour peu qu’elles servent les intérêts de l’économique nationale ». Même la communauté algérienne à l’étranger est appelée par le Premier ministre à s’organiser pour participer activement au développement économique du pays.

Concernant le recours à la planche à billets, Ahmed Ouyahia ne compte pas changer de discours. Selon lui, en optant pour cette démarche, « le Gouvernement à évité un arrêt cardiaque au pays ». « Le recours au financement non-conventionnel n’est pas un choix. C’est une nécessité», a-t-il affirmé en précisant que cette solution va permettre à « l’Etat de régler ses dettes vis-à-vis des entreprises publiques et privées ».  Car, a-t-il ajouté, « on ne peut pas vivre au gré des fluctuations du marché des hydrocarbures  d’autant plus que, dans environ cinq ans, les gaz et pétrole de schistes américains vont inonder le marché».

Evoquant les restrictions aux importations, M. Ouyahia a dit que les partenaires économiques de l’Algérie n’y voient pas d’inconvénients. « Nous avons mis des barrières tarifaires et non tarifaires  pour réduire les importations. Nos partenaires ne sont pas contre dès lors qu’ils sont investisseurs en Algérie », a-t-il affirmé pour expliquer, entre autres, la mise en place des licences d’importations. « Nous allons continuer à réduire les importations pour préserver les réserves de change. C’est une question de souveraineté, a-t-il assuré.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



4 Commentaires

  • Si dans 5 ans le pétrole et le gaz de schiste américains vont inonder le marché, en ce cas à quoi bon relancer le funeste projet de gaz de schiste en Algérie ? Pourquoi Ouyahia veut il détruire l'ultra précieux or blanc du Sahara si le gaz de schiste fortement concurrencé ne rapportera que des roupies?
    Et pourquoi privilégier le gaz de schiste aux dépens de l'énergie solaire ? Enfin et surtout, pourquoi Ouyahia ne comprend t'il pas qu'en s’entêtant dans la voie du gaz de schiste par les temps qui courent il joue avec le feu et qu'il court le risque de faire sortir toute la population algérienne dans la rue direction un "printemps " algérien?

    Rapporter LHomme de Méchta-Afalou jeudi 19 octobre 2017 07:13
  • haha
    A ce rythme.
    Dans 10 ans, les caisses seront vides et l'état aura des dettes énormes.
    Bien sur qu'il va se dégager à ce moment de la vie économique. Pas par choix. Par obligation.
    Ce Monsieur dit ouvertement qu'ils sont en train de piller le peu de ressources qu'il reste.

    Rapporter Moh jeudi 19 octobre 2017 05:41
  • Ahmed OUYAHIA, l'oligarque, défenseur du voleur CHAKIB KHALIL et du fils de HARKI de BOUCHOUAREB est un pitre de fonctionnaire qui ne comprend rien à l'économie

    Ahmed OUYAHIA qui rêve d'une dispora algérienne sur le model de la dispora italienne des USA, se prend pour un indispensable, alors qu'au fond il n'est n'est qu'un bas fond et représente le degré zéro de la politique

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées , .

    Rapporter GUENZET SOFIANE jeudi 19 octobre 2017 03:43
  • Prospective.

    Dans 10 ans, un nouveau système économique très performant aura fait ses preuves dans le monde entier moins la Corée du nord.

    Ici, dans 10 ans on sortira du système des sovkhozes et kolkhozes, on reprendra les mêmes et recommencera à séfro.

    Rapporter Mansour Essaïh mercredi 18 octobre 2017 21:03
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Les réserves en devises baissent à 82 jours d'importation, "un niveau plus qu’alarmant"

L'expert en économie Moez Joudi juge le niveau  de stock des réserves plus qu’alarmant. 

Tourisme : 2,5 millions d’Algériens ont visité la Tunisie en 2017 (OTT)

Pas moins de 2,5 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie au cours de l’année 2017, une affluence représentant 35% de l’ensemble des touristes ayant visité ce pays voisin, a indiqué à l’APS le directeur de l’Office tunisien du tourisme (OTT).

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".