Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

  •   Amar Ingrachen
  • mardi 24 octobre 2017 13:05

« Le recours à l’appel d’offres international sera une exception dans le bâtiment »Abdessemed-FCE (Audio-vidéo)

Il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur.

 

La dépense publique va être réorientée vers l’investissement et les entreprises nationales qui exercent dans le bâtiment seront privilégiées par rapports aux entreprises étrangères. C’est une décision officielle qui a été arrachée au Gouvernement par le FCE (Forum des chefs d’entreprise), explique Salaheddine Abdessemed, vice-président du FCE, lors de son passage, cette matinée, sur Radio M. « Dans la loi de finance 2018, le Gouvernement prévoit un retour à l’investissement, dans l’infrastructure certes, mais surtout dans  l’entreprise algérienne.

Dans l’habitat, il va falloir inverser la balance et faire en sorte que le ratio de 70% qui représente à peu près 5 millions de logements faits jusque-là par des entreprises étrangères et avec des produits importés,  soit réalisé par des entreprises nationales et avec des produits fabriqués localement », a-t-il affirmé. Il a souligné que le FCE a obtenu du Premier ministre une décision qui porte sur la priorisation des entreprises nationales dans le secteur du bâtiment. « Une priorité absolue sera donnée aux entreprises locales dans le secteur du bâtiment, toujours avec les 25% de préférence nationale. De plus, le recours à l’appel d’offres international va devenir véritablement une exception», a-t-il assuré.

M. Abdessemed a indiqué « qu’on pouvait comprendre cette situation en 2003, 2004 et 2005 où les entreprises algériennes n’avaient peut-être ni les capacités de réalisation, ni les technologies nécessaires ni les financements pour aller sur des projets aussi ambitieux ». Mais il trouve inadmissible que l’on fasse appel à des entreprises étrangères en 2017, alors qu’il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur. « Il faut absolument inverser la donne et la décision du Gouvernement en la matière est concrète», a-t-il précisé.

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Pourvu qu elles respectent les delais

    Rapporter Jamel mardi 24 octobre 2017 13:37
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.