Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Amar Ingrachen
  • mardi 24 octobre 2017 13:05

« Le recours à l’appel d’offres international sera une exception dans le bâtiment »Abdessemed-FCE (Audio-vidéo)

Il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur.

 

La dépense publique va être réorientée vers l’investissement et les entreprises nationales qui exercent dans le bâtiment seront privilégiées par rapports aux entreprises étrangères. C’est une décision officielle qui a été arrachée au Gouvernement par le FCE (Forum des chefs d’entreprise), explique Salaheddine Abdessemed, vice-président du FCE, lors de son passage, cette matinée, sur Radio M. « Dans la loi de finance 2018, le Gouvernement prévoit un retour à l’investissement, dans l’infrastructure certes, mais surtout dans  l’entreprise algérienne.

Dans l’habitat, il va falloir inverser la balance et faire en sorte que le ratio de 70% qui représente à peu près 5 millions de logements faits jusque-là par des entreprises étrangères et avec des produits importés,  soit réalisé par des entreprises nationales et avec des produits fabriqués localement », a-t-il affirmé. Il a souligné que le FCE a obtenu du Premier ministre une décision qui porte sur la priorisation des entreprises nationales dans le secteur du bâtiment. « Une priorité absolue sera donnée aux entreprises locales dans le secteur du bâtiment, toujours avec les 25% de préférence nationale. De plus, le recours à l’appel d’offres international va devenir véritablement une exception», a-t-il assuré.

M. Abdessemed a indiqué « qu’on pouvait comprendre cette situation en 2003, 2004 et 2005 où les entreprises algériennes n’avaient peut-être ni les capacités de réalisation, ni les technologies nécessaires ni les financements pour aller sur des projets aussi ambitieux ». Mais il trouve inadmissible que l’on fasse appel à des entreprises étrangères en 2017, alors qu’il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur. « Il faut absolument inverser la donne et la décision du Gouvernement en la matière est concrète», a-t-il précisé.

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Pourvu qu elles respectent les delais

    Rapporter Jamel mardi 24 octobre 2017 13:37
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Média : Les réalisateurs étrangers à la rescousse de la production publicitaire en Algérie

Ce mois sacré de Ramadhan, qui fait monter la fièvre publicitaire et affoler les annonceurs, est devenu désormais le mois de surconsommation par excellence. Des dizaines de spots publicitaires défilent sans cesse à longueur de journée, tentant par tous les moyens de séduire le grand public.

Les défis de la logistique de distribution (contribution)

  La gestion de la chaîne logistique de distribution permet de mettre en œuvre l’ensemble des éléments contribuant à la distribution des produits. Le flux et les stocks, les retours, l’emballage, les équipements, les services de transport, de manutention, les systèmes d’informations…Ce concept relativement standard de la supplychain est en train d’évoluer. Son champ d’intervention s’élargit de plus en plus et...

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.