Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • mardi 31 octobre 2017 16:49

« La CNAN Nord spa est dans un état catastrophique » -Ali Koudil (Audio)

 « Les responsables de cette entreprise oublient qu’elle est avant tout une entreprise commerciale et qu’elle doit générer des profits », indique l'ancien PDG.

 

« La situation de l’entreprise CNAN Nord spa est catastrophique », a déclaré ce matin, sur Radio M,  l’ex-président directeur général de la compagnie maritime nationale, Ali Koudil.

D’après lui, la compagnie a mis « les charrues avant les bœufs en commandant des navires sans qu’il y ait de marchés pour les rentabiliser». Ali Koudil a expliqué ses propos en précisant que « les bateaux actuellement inexploités ont coûté cher à l’Algérie. De plus, cette situation d’inactivité implique des frais estimés à 1200 dollars par jour». Pour l’invité de Radio M, « les responsables de cette entreprise oublient qu’elle est avant tout une entreprise commerciale et qu’elle doit générer des profits ».

Répondant à une question sur  la volonté du gouvernement de rouvrir à l’investissement privé la marine marchande, l’ancien PDG de la CNAN, accusé dans l’affaire du naufrage du bateau « Bechar » en 2004, a indiqué que « l’investissement dans le maritime est très lourd ». Signalant qu’un bateau coûte en moyenne 125 millions de dollars, il s’est interrogé au sujet de l’opérateur privé ou étranger qui pourrait se permettre un tel investissement « dans les conditions actuels du pays », s’interroge-t-il.

Pour attirer des investisseurs, Ali Koudi estime que « l’Etat doit s’impliquer et considérer ce secteur comme un secteur souverain à réformer en vue de le stabiliser».

 

 

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Il a été nommé comme PDG de la CNAN par piston donc par incompétence. Il a dénommé aussi des personnes compétents et j'en fais partie. Je ne pense pas que son avis servirait à quelque chose.
    Tant que la CNAN reste détenu à plus de 30% d'actions, l'argent du peuple sera bouffé par ces personnes incompétents qui sont nommées par les ministères. Lorsque le PDG est nommé par des actionnaires privés (60 à 70%) et son salaire négocié sue le résultat, obligations de résultat, et avec presque le même personnel, vous verrez les résultats.

    Rapporter MAMMERI Mabrouk mercredi 1 novembre 2017 22:30
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Média : Les réalisateurs étrangers à la rescousse de la production publicitaire en Algérie

Ce mois sacré de Ramadhan, qui fait monter la fièvre publicitaire et affoler les annonceurs, est devenu désormais le mois de surconsommation par excellence. Des dizaines de spots publicitaires défilent sans cesse à longueur de journée, tentant par tous les moyens de séduire le grand public.

Les défis de la logistique de distribution (contribution)

  La gestion de la chaîne logistique de distribution permet de mettre en œuvre l’ensemble des éléments contribuant à la distribution des produits. Le flux et les stocks, les retours, l’emballage, les équipements, les services de transport, de manutention, les systèmes d’informations…Ce concept relativement standard de la supplychain est en train d’évoluer. Son champ d’intervention s’élargit de plus en plus et...

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.