Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Karim Sabeur
  • mercredi 6 décembre 2017 18:06

"Le montage automobile est une bouée de sauvetage" (P-DG de la CAAR)

La compagnie a lancé son plan stratégique de développement 2017-2021 pour s’adapter aux mutations économiques et sociales enregistrées au cours des dernières années.

 

Le P-DG de la compagnie d’assurances CAAR, Brahim Djamal Kassali a affirmé hier à Alger que sa compagnie a été affectée par la réduction des importations des véhicules, en enregistrant une baisse de 4% du chiffre d'affaires de la branche automobile en 2016. C’était lors d'un séminaire au profit des entreprises économiques.

Cependant, a-t-il soutenu, l'entrée en fonction des usines de montage de véhicules installées en Algérie devrait se traduire par une progression du chiffre d'affaires. Néanmoins, la branche automobile revient chère. Il a indiqué que la société a remboursé un montant de 5 milliards de dinars d'indemnisations des sinistres de la période 2010-2013. La part de la CAAR dans le marché des assurances est de 14%, tandis que la branche automobile représente 40% du chiffre d'affaires global de cette compagnie contre plus de 50% dans l‘ensemble du secteur.

La compagnie a lancé son plan stratégique de développement 2017-2021 pour s’adapter aux mutations économiques et sociales enregistrées au cours des dernières années.

Le plan est axé sur quatre grands points dont la consolidation de la position concurrentielle, le développement et la modernisation ou encore l'amélioration de la gestion de la ressource humaine et le renforcement de dispositif de prévention des risques.

Selon les explications de M. Kassali, la CAAR va concentrer ses efforts sur ses activités principales qui sont celles des grands risques d'entreprises tout en renforçant les autres activités d'assurances comme celles destinées aux PME-PMI, aux particuliers professionnels. Les assurances de personnes font partie de son plan d’action.

Pour réaliser ces objectifs, la compagnie compte se développer son réseau et se rapprocher davantage de la clientèle.

D’ores et déjà, le nombre d’agences est passé de 110 en 2005 à 140 agences à fin 2016.

Un usage intensif du numérique est aussi évoqué tout comme le renforcement des points de vente de la bancassurance avec le Crédit populaire d'Algérie (CPA).   

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.