Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • dimanche 21 janvier 2018 13:33

La réussite de l’industrie automobile en Algérie, selon Luca De Meo, Président de SEAT (vidéo)

« La réussite de l’industrie automobile en Algérie nécessite des conditions et du temps », selon Luca De Meo, Président du groupe SEAT.  

 

L’Algérie peut être une base de production de véhicules pour les marchés africain et européen, mais d’abord il faut créer des conditions de réussite d’une véritable industrie, a déclaré vendredi le Président du Groupe SEAT, Luca De Meo, en marge du lancement des commandes de la SEAT Ibiza, au Centre international des conférences à Alger.

Selon ses dires, toutes les possibilités sont à envisager pour créer une réelle industrie automobile en Algérie, mais avant tout il faut des infrastructures et les moyens y afférent. « Quand on arrive à produire des pièces de rechanges d’un niveau de qualité compétitif, on pourra se permettre d’ouvrir tout le « monde de Volkswagen » en Algérie, mais cela nécessite beaucoup de temps et surtout avoir toutes les conditions réunies pour pouvoir convaincre nos client et sous-traitant à venir en Algérie, sinon ces derniers préféreront partir ailleurs », a expliqué Luca De Meo.

Pour rappel, le président du groupe SEAT et le PDG de Sovac Mourad Oulmi, représentant de Volkswagen en Algérie, ont été reçu jeudi à Alger par le premier ministre Ahmed Ouyahia et le ministre de l’industrie Youcef Yousfi pour discuter du plan de partenariat à long terme entre l’Algérie et SEAT.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Le marché Algérien est très important. Le taux d'intégration en Algérie est le seul paramètre qui assurera la perennité, et la stabilise de l'industrie automobile et lui permettra de dammer le pion aux usines parasites de Renault et Peugeot en Algérie. Une sous traitance en Algérie permettant un taux d'intégration élevé assurera un avenir radieux aux usines du groupe Volkswagen en Algérie et à l'étranger et permettra de produire des pièces et des voitures de qualité à des prix très compétitifs qui vous permettront de tuer la concurrence parasite implanté enj Algérie. Le groupe Volkswagen sera le plus grand gagnant et pourra très rapidement s'étendre et conquérir le marhé Africain, du maghrebin et celui du moyen orient et au-delà. L'Algérie est un excellent investissement pour le groupe Volkswagen.

    Rapporter Simply lundi 22 janvier 2018 01:50
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.