Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 20 Juin 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • mardi 20 février 2018 19:33

Algérie: Les réformes économiques préconisées actuellement risquent de ne pas aller loin, selon Temmar (Audio-Vidéo)

L’ancien ministre  dira que si l’Etat ne comptait que « sur la planche à billets, les risques inflationnistes seront importants »

 

 « Toutes les réformes économiques préconisées à l’heure actuelle n’iront pas loin », a déclaré, hier, le Pr Hamid Temmar, lors de son passage sur Radio M, ajoutant que la meilleure façon de faire était de commencer par mener à bout les réformes lancées il y a quelques années déjà.

Rappelant que des réformes avaient été lancées au début des années 2000, l’ancien membre du gouvernement a estimé qu’il fallait les poursuivre. « Je pense que le moins cher et le plus rapide c’est de revenir à ces réformes, de faire une évaluation et démarrer leur mise en œuvre», a-t-il suggéré. « Sans ces réformes, toutes les politiques macroéconomiques qui prévoient une baisse des importations, que le budget de l’Etat soit rétabli (…) Les politiques macroéconomiques ne peuvent avoir d’effet que si le système économique est en mesure de les recevoir ». Il a rappelé, à ce propos, que, dans le meilleur des cas, les réformes dont on parle actuellement prendraient trop de temps à être concrétisées.

D’autre part, il dira que si l’Etat ne comptait que « sur la planche à billets, les risques inflationnistes seront importants » ajoutant que « l’Etat ne doit pas arrêter de dépenser, surtout dans les budgets d’équipement et une partie des subventions ».

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Mr TEMMAR au cours de son passage dans les gouvernements précédents n'avait laissé aucune impression indélébile ou une stratégie ayant marqué les esprits ,et après une absence je ne sais dans quel pays ,il revient à la charge et :EUREKA! j'ai trouvé !
    *c'est le cas aussi de Mr Rahmani chérif qui signe certains billets au journal "le soir d'Algérie ,de PARIS il donne des avis et des conseils sur les nouvelles technologies et l'environnement,
    *il aurait pu rendre la capitale au top des capitales mondiales lorsqu'il était GOUVERNEUR,je n'arrive pas à cerner l'état d'esprit de ces personnes qui analysent et trouvent subitement des solutions au pays par magie.
    *il serait plus juste de disparaître et ne pas refaire surface quand on a les bilans négatifs et pas reluisants et surtout la propreté intrinsèque de l'individu vis à vis de la nation et et de son peuple :

    Rapporter Bendiab jeudi 22 février 2018 17:58
  • Quelles reformes M Temmar?? Tout le monde use et abuse de ce terme réformes... N'importe qui peut dire il faut des réformes.. Donnez au moins 1,2,3 exemples,des actions,des décisions,des lois.,?? On a besoin d'appliquer les lois qui existent,de supprimer les freins bureaucratiques,limoger ceux qui bloquent des investissements,nommer des managers compétents aux entreprises publiques,dans l'administration,soumettre tout responsable à l'obligation de résultats et rendre des comptes..ouvrir le champ médiatique à l'opposition à la critique libre.. Vous appelez ça des réformes?? C pas des réformes,c simplement appliquer les lois,la constitution. Demander au PDG du port de bejaia de laisser débarquer les équipements de cevital ou lui demander d'argumenter en public son refus..! C de la réforme ??

    Rapporter Mobencous mercredi 21 février 2018 22:34
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "la fiscalité pétrolière a augmenté de 19% en 2018" (Sonatrach)

  Concernant les recettes d’exportation Sonatrach a réalisé 14,8 milliards de dollars jusqu'à fin mai dernier, en hausse de 17%, selon les chiffres officiels.

En prêtant davantage aux femmes, les banques tunisiennes pourraient stimuler la croissance (Rapport SFI)

  La Tunisie est considéré comme l’un de pays les plus progressistes en matière de droits des femmes dans la région MENA.

Algérie: La 51/49% restera une "ligne rouge" dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach)

Le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une "clarification" du rôle du ministère de l'Energie, ainsi que ceux de l'Agence Alnaft et de l’ARH.