Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

L’Algérie a maintenu des taux de croissance relativement élevés malgré la crise, selon la Commission européenne

 

Le rapport évoque également les mesures provisoires prises par l'Algérie pour faire reculer ses importations, mesures qui ne sont pas particulièrement dans l’intérêt de l’Union européenne.

 

Le gouvernement algérien « a réussi à maintenir des taux de croissance relativement élevés -moyenne de croissance de 3.6% entre 2014 et 2016- grâce au maintien de niveaux de dépenses publiques depuis le début du choc pétrolier ». C’est ce que révèle un rapport sur l'état d'avancement des relations UE-Algérie publié jeudi en prévision du 11ème Conseil d'association UE-Algérie prévu le 14 mai, à Bruxelles.

Le  rapport  de la Commission européenne a mis en avant  le fait que le niveau de la dette publique algérienne du pays  "reste bas" au regard des standards internationaux avec une estimation du ratio dette publique-PIB de 17,7% pour 2017.

Le document souligne  aussi que les réserves en devises de l'Algérie restent « substantielles », signalant, tout de même, que ces réserves sont passées de 194 milliards de dollars fin 2013 à moins de 100 milliards de dollars à la fin de 2017.

Le rapport évoque également les mesures provisoires prises par l'Algérie pour faire reculer ses importations, mesures qui ne sont pas particulièrement dans l’intérêt de l’Union européenne qu’un accord d’association lie à l’Algérie.

La Commission européenne signale, dans son rapport, que l’UE a engagé un dialogue avec l'Algérie afin d’analyser " de manière conjointe l'impact de ces mesures dans le commerce bilatéral et l'environnement des affaires en Algérie et (cherchent) des solutions conformes aux termes de l'Accord d'association".

 

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Sonatrach a importé pour 16 milliards de dollars de gasoils et d’essences entre 2011 et 2017

  Entre  2011 à 2017, la tonne de gasoil importée a couté à la Sonatrach une moyenne de 1,15 fois ce que rapportait la tonne de pétrole brut exportée.

L’Algérie est encore l’un des rares pays à commercialiser l’essence au plomb

  Les seuls pays qui continuent à utiliser, à côté de l'Algérie, sont  l'Irak, le Yémen, le Myanmar, la Corée du Nord et l'Afghanistan.

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.