Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   APS
  • dimanche 6 mai 2018 14:28

Algérie: Le fonds d’indemnisation des épargnants augmenté à 2 millions DA

 

‘‘Les capacités de résilience du système bancaire national aux chocs externes ont été éprouvées, et ce, quatre (4) années durant’’, selon Banque d’Algérie.

 

Le fonds d’indemnisation des épargnants a été augmenté pour passer de 600.000 DA à deux (2) millions de DA dans le cadre de garantie des dépôts bancaires des épargnants, a appris dimanche l’APS auprès de responsables de la Banque d’Algérie.

Ce nouveau règlement a été adopté par le Conseil de la Monnaie et du Crédit dans sa session tenue le 30 avril dernier, en modifiant et complétant le règlement n  04-03 du 4 mars 2004 relatif au système de garantie des dépôts bancaires.

Le système actuel, régissant la garantie des dépôts bancaires, en vigueur  depuis 2004, ‘‘a fait l’objet, à travers, le nouveau règlement, de refondation dans son mode d’indemnisation des épargnants ainsi que sur les modalités de son fonctionnement’’, explique la même source.

A ce titre, le fonds d’indemnisation par déposant, initialement fixé à 600.000 DA, est porté à 2 millions de DA, au terme de la modification de l’article 8 du règlement n  04-03 du 4 mars 2004.

Ce plafond ‘‘s’applique à l’ensemble des dépôts d’un même déposant, auprès d’une même banque quel que soit le nombre de dépôts et la devise concernée’’, soulignent les mêmes responsables.

Concernant les objectifs de cette actualisation du niveau de la garantie, il s’agit d’’’instaurer et de conforter la relation de confiance du déposant vis-à-vis du secteur bancaire et d’insuffler une dynamique à l’inclusion financière’’, détaillent-ils.

Cette mesure vise également à ‘‘adapter le niveau de cette garantie aux pratiques usitées dans la région Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA) et de s’inscrire dans une approche consistant à observer, de façon progressive, les normes édictées en la matière, notamment la crédibilité du niveau de couverture de l’indemnisation’’, expliquent-ils.

De surcroit, cette actualisation de l’indemnisation constitue un ‘‘signe fort de protection de l’épargnant dans un système bancaire sain et rentable’’, soutient la même source. En effet, poursuivent les responsables de la Banque d’Algérie, ‘‘les capacités de résilience du système bancaire national aux chocs externes ont été éprouvées, et ce, quatre (4) années durant’’.

A ce propos, ils font savoir que le système bancaire national est resté ‘‘adéquatement capitalisé et rentable’’, sachant que son ratio de solvabilité moyen s’est situé à 19,6% à fin exercice 2017. Ce nouveau seuil de 2 millions de DA ‘‘constitue un jalon supplémentaire en tant que stimulant à l’acte d’épargne dans le cadre d’une large inclusion financière basée sur des règles de sécurité et de  confiance’’, assurent-ils.

Pour rappel, le système de garantie des dépôts bancaires a été instauré en 2004 dans le but d’indemniser les déposants en cas d’indisponibilité de leurs dépôts bancaires. A ce titre, les banques nationales ainsi que les succursales de banques étrangères activant en Algérie sont tenues d’adhérer au système de garantie des dépôts bancaires.

Le fonds de garantie des dépôts bancaires (Fgdb) est géré par la Société de garantie des dépôts bancaires. Les banques doivent souscrire au capital de la Société de garantie des dépôts bancaires, qui est réparti, à parts égales, entre elles.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.