Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Younes Saadi
  • jeudi 17 mai 2018 17:52

Algérie : Condor ouvrira une usine de téléviseurs en Tunisie, en 2019

 

La marque Condor est actuellement présente sur trois continents et envisage de s’étendre pour couvrir 35 pays.

 

La géant algérien de l’électroménager Condor va implanter en 2019, une usine de montage des téléviseurs dans le gouvernorat de Béja, en Tunisie, a indiqué le PDG du groupe Abderrahmen Ben Hammadi dans une interviewe accordée au site d’information tunisien Business News.

Le fondateur de Condor a révélé que le gouvernorat de Béja a été sélectionné pour accueillir l’usine qui devra créer près d’un millier d’emplois.

« Nous espérons que l’usine, qui sera dédiée au montage des téléviseurs Condor, soit opérationnelle en 2019, nous sommes en train de finaliser les procédures et d’attendre les autorisations. Nous allons tenter de reproduire le même business model que nous avons adopté en Algérie, c’est-à-dire commencer petit et aller là où il y’a des opportunités d’investissement ou d’acquisition de sociétés qui ont des activités complémentaires avec ce que nous faisons. L’idée c’est que Condor vient pour rester », a affirmé M. Ben Hammadi.

Condor a prévu 15 millions d’euros d’investissement dans l’usine de Béja, toutefois le chiffre peut être revu à la hausse notamment avec la mise en place de la zone de libre-échange continentale dont la Tunisie a signé la convention fondatrice. « Si cela se fait et que la ligne maritime qui relie la Tunisie à l’Ouest de l’Afrique est mise en place ce sera vraiment extraordinaire et pour nous et pour la Tunisie. Pour le moment nous sommes obligés de passer par Malte ou l’Espagne pour exporter vers ces pays mais les choses sont en train de bouger et dans le bons sens», a indiqué le président du Conseil d’administration du géant algérien, Condor Holding.

« Nous sommes actuellement présents sur trois continents mais notre plan d’expansion vise 35 pays. Nous sommes une société exportatrice et nous visons un taux de 80% pour l’export. Aujourd’hui Condor, qui compte 15.000 salariés, dont des Tunisiens d’ailleurs, détient un taux de pénétration avoisinant les 40% en Algérie. Pour ce qui est de la Tunisie, nous n’arrivons pas encore à satisfaire toute la demande et cela nous rassure quant à l’avenir de la marque. Il faut dire que nous détenons un rapport qualité-prix des plus avantageux et nos produits sont tous soumis à des contrôles et des certifications très rigoureuses », a-t-il poursuivi.

 


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.