Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Avril 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • dimanche 25 janvier 2015 10:58

Sombres perspectives pour la Libye selon le FMI : le déficit budgétaire atteindra 37% du PIB en 2015

Le contrôle des exportations pétrolières est un des enjeux majeurs de la guerre civile en Libye.

La Libye produisait avant la chute du régime du colonel Kadhafi jusqu’à 1,5 million de barils par jour. Elle n’en produit plus que quelque 350 mille à cause de l’instabilité politique. Or, son économie est très dépendante des revenus pétroliers aussi bien pour financer les importations que pour alimenter les recettes budgétaires.

 

 

La dégringolade des cours mondiaux du brut et les perturbations que connaît la production pétro-gazières libyenne vont aggraver en 2015 le déficit commercial libyen, qui pourrait ainsi atteindre jusqu'à 37,1% du Pib. Ce pronostic pessimiste a été fait par le FMI dans un rapport publié vendredi dernier et rapporté par l’agence de presse PANA.

Pour rappel, la Libye, qui produisait avant la chute du régime du colonel Kadhafi jusqu’à  1,5 million de barils par jour, n’en produit plus que quelque 350 mille à cause de l’instabilité politique et sécuritaire. Or, son économie est très dépendante des revenus pétroliers aussi bien pour financer les importations que pour alimenter les recettes budgétaires.

Les effets de la chute vertigineuse de la production pétro-gazière libyenne sont davantage aggravés par l’effondrement des prix du brut sur le marché mondial. Ces prix ont chuté de quelque 50% depuis juin dernier descendant en dessous de 50 dollars, soit leur niveau le plus bas en six ans.

Tirant la sonnette d’alarme, la Banque centrale libyenne a préconisé, dans un communiqué diffusé le 15 janvier 2015, des mesures d’austérité « urgentes, aussi douloureuses soient-elles, afin de mieux gérer nos dépenses et répondre aux besoins quotidiens de la population ».


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché. 

Bamako rappelle ses diplomates en Algérie pour consultation au sujet de la situation des ressortissants maliens

  Le ministre malien des Affaires étrangère a « demandé à ses concitoyens qui ne se sentent pas en sécurité de quitter l'Algérie ».