Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 25 Mai 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 4 mai 2017 14:06

Société Générale dédommage la Libye à hauteur de 963 millions d’euros

Photo : Reuters.

Le fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA), lui réclamait 2,1 milliards de dollars de dédommagement pour des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille du dictateur déchu Mouammar Kadhafi.

 

 

Société Générale accepte de payer 963 millions d'euros au fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA), pour mettre fin à des litiges concernant des transactions financières douteuses effectuées en Libye entre 2007 et 2009. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui un communiqué de la banque française rapporté par Reuters dans lequel elle s’excuse auprès du peuple libyen du « manque de prudence » de « certains de ses collaborateurs » durant le règne de Mouammar Kadhafi.

La LIA réclamait à la Société Générale 2,1 milliards de dollars de dédommagement pour des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille du dictateur déchu.

Selon Reuters, le règlement à la LIA de cette somme de près d’un milliard d’euros « a plombé les résultats du premier trimestre de la banque, qui a passé une provision de 350 millions d'euros dans ses comptes ».

Pour rappel, des poursuites similaires engagées par la LIA contre la banque américaine Goldman Sachs n’ont pas été couronnés de ce même succès.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.

Algérie: Les importations de carburant ont baissé de 73% au premier trimestre 2018 (Sonatrach)

  M. Karoubi a indiqué que les exportations de Sonatrach ont augmenté de 17% en valeur, au premier trimestre 2018.

Algérie : Le gouvernement dénonce des fuites liées au projet de LFC 2018 et s’explique

  Pour l’exécutif, les critiques dénonçant une atteinte au pouvoir d'achat des citoyens sont infondées.