Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Hani Ghoualmi
  • vendredi 4 décembre 2015 17:09

Tourisme- Marmara supprime 25% de son offre vers la Tunisie et le Maroc pour la saison 2016

Face à l’instabilité sécuritaire subite par les pays du Maghreb, la marque du groupe TUI France orientera sa clientèle vers des destinations européennes. En septembre, la filiale Marmara avait déjà arrêté la programmation vers deux clubs en Tunisie.


Selon le journal Le figaro, les destinations Turquie, Tunisie et Maroc ne représenteront plus que 20% (contre 45% un an plus tôt) de l'offre de Marmara pour l'été 2016. Le voyagiste compensera cette perte par l’augmentation de ses offres en Europe. Le président de TUI France, Pascal de Izaguirre a déclaré lors d’un point de presse consacré à la nouvelle brochure pour l’été 2016 que son groupe augmentera sa capacité (dans les clubs Marmara) de 39% en Espagne, 34% en Grèce et 10% en Italie. Lors de la prochaine saison estivale, la capacité aérienne proposée par la marque va être également augmentée de 41% pour les destinations européennes avec 160.000 de sièges en plus.
Marmara, est une marque du groupe TUI France, compte un total de 42 clubs francophones répartis sur 21 destinations, pour un total de 600.000 clients en 2014.

Le secteur du tourisme tunisien enregistre encore des pertes

Marmara avait déjà procédé à voir en baisse son offre vers la Tunisie dès septembre dernier. En effet, c’est les clubs Dar Djerba et le Palm Beach ont été supprimés des ventes pour la saison hiver 2015-2016.
Suite au récent acte terroriste qui a visé la Garde présidentielle,les gouvernements européens déconseillent à ces citoyens de voyager vers la Tunisie. A l’image de la Belgique, qui a annoncé à travers son ministère des Affaires étrangères ‘’qu’en raison de la persistance d’un niveau élevé de menace terroriste dans le pays, tous les voyages non-essentiels vers la Tunisie restent déconseillés. ‘’
De son coté, la Tunisie compte remédier au problème sécuritaire par le renforcement de ses capacités de lutte anti-terroriste, parallèlement à une relance du secteur touristique à travers une stratégie quinquennale.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».

Le marché pétrolier enregistre "une tendance vers un rééquilibrage" (producteurs)

  La volatilité du marché a été plus faible ces dernières semaines, selon le Comité de suivi des pays Opep et non Opep.

Le dinar tunisien sera sous pression, en cas de demande soutenue de devises (expert)

L’économiste ne pense pas que les recettes touristiques puissent doper les réserves en devises.