Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Hani Ghoualmi
  • vendredi 15 avril 2016 15:56

Grâce aux relations avec l’U.E, l’IHS classe la Tunisie et le Maroc parmi les économies les plus prometteuses

« En Afrique du Nord, la Tunisie et le Maroc seront les points chauds de la croissance et de l’investissement» entre 2016 et 2025. C’est ce que prévoit une firme américaine d’étude économique ‘IHS’, en se basant sur les échanges commerciaux, et les accords économiques liant les deux pays à l’Union Européenne (UE).


L’étude en question établie une liste de seize (16) pays, dit « économies d’avenir », répartis sur quatre régions du monde. Concernant l’Afrique du Nord, la firme américaine spécialisée dans les études économiques ‘IHS’, soutient que «la Tunisie et le Maroc seront les points chauds de la croissance et de l’investissement» avec une croissance estimée à hauteur de 4,2% par an pour la Tunisie, et 3,7% pour le Maroc au cours de la décennie 2016-2025.

Lors d’une conférence internationale sur « les risques économiques » (tenue ce 13 Avril à Vienne en Autriche), l’américain IHS a classé les deux pays parmi les marchés les plus lucratifs et les moins risqués pour un investisseur international. Ses prévisions se basent essentiellement -voir exclusivement- sur les « fortes relations économiques et les échanges commerciaux » liants le Maroc et la Tunisie au marché européen.

Pour IHS, le partenaire européen constitue le garant de la croissance économique pour ces deux pays maghrébins. La firme soutient que les perspectives de mise en place de zone de libre-échanges approfondies entre les deux rives (en cours de négociation) mèneraient à la stimulation du commerce et des investissements européens en Tunisie et au Maroc. Par ailleurs, la même étude soutient que le l’Union Européenne a intérêt à bâtir des économies fortes afin d’améliorer la situation géopolitique de cette sous-région.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc-Gouvernement: El Othmani est parvenu à un accord de coalition avec 5 partis

 Le nouveau Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a annoncé samedi qu'il était parvenu à un accord de coalition avec cinq autres partis, mettant fin à près de six mois de blocage politique.

La Russie tente de soutenir Khalifa Haftar, s'inquiète le général Thomas Waldhauser (Africom)

Un lien a été établi d'une manière "indéniable" entre la Russie et les forces du général rebelle libyen Khalifa Haftar, a déclaré vendredi le chef des forces armées américaines en Afrique, confirmant le rôle croissant joué par Moscou en Libye.

Accord Opep-Non Opep: "l'Algérie a pleinement respecté son engagement de réduire sa production"

  L'Algérie a respecté "pleinement" ses  engagements de réduction de la production pétrolière dans le cadre de  l'accord de Vienne entre les pays membres et non membres de l'Organisation  des pays exportateurs de pétrole (Opep), a souligné samedi au Koweït le  ministre de l'Energie Noureddine Boutarfa.