Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 22 Juillet 2017

  •   Elias Bouzahra
  • lundi 5 septembre 2016 12:10

Actis acquiert une participation importante dans le groupe pharmaceutique tunisien Médis

Le capital-investisseur britannique Actis, une des principales sociétés mondiales sur les marchés émergents de Private Equity, s'est offert une participation importante dans le groupe pharmaceutique Medis Group, présent en Tunisie et en Algérie, en rachetant des parts de l’investisseur panafricain Africinvest.

 

AfricInvest, est sorti du capital du groupe pharmaceutique tunisien Medis Group, l’un des plus grands fabricants de médicaments génériques en Afrique.

« AfricInvest a atteint ses objectifs de rendements financiers qui ont pleinement répondu aux attentes de ses actionnaires. Nous sommes heureux de voir l'aventure Medis se poursuivre avec Actis, un des investisseurs les plus respectés de private equity en Afrique », a déclaré Azziz Mebarek qui a cofondé AfricInvest avec, Ahmed Abdelkefi, Ziad Oueslati et Karim Trad.

Le groupe AfricInvest, dont les origines remontent à 1994, gère environ 1 milliard de dollars d’actifs, à travers 14 fonds actifs en Afrique du Nord et au sud du Sahara. Parmi ses actifs, figurent une participation dans le groupe pharmaceutique marocain Radio Isotope Méditerranée (RIM), spécialisé dans la fabrication de radiotraceurs utilisés dans la détection de tumeurs.

Dans un communiqué publié conjointement avec AfricInvest vendredi dernier, Actis a annoncé la reprise de la participation de l’investisseur panafricain. Dans cette opération, Actis a également acquis des parts du capital du groupe Médis détenues par la famille de son fondateur Lassaad Boujbel.

Selon une compilation réalisée par l’association de capital-investissement et de ‘’venture capital’’ d’Afrique australe (SAVCA) et le cabinet d’avocat d’affaires sud-africain Webber Wentzel, Actis a acquis au total 40 % du groupe Medis, pour un montant de 39,5 millions de livres sterling (56 millions de dollars).

Faire de Médis un des opérateurs de référence du marché

Actis devrait, à la suite de cette prise de participation, injecter du capital supplémentaire, pour l'acquisition et le développement d'autres unités de production avec comme objectif de les regrouper, pour en faire un des plus grand groupe pharmaceutique panafricain et du Moyen Orient.

Actis fait part, en effet, dans le communiqué, de son intention «de renforcer davantage » les fonds propres de Médis afin de «financer sa stratégie de croissance externe et le développement de ses activités, en Afrique et au Moyen-Orient» où il «ambitionne de devenir un des opérateurs de référence du marché».

Médis compte trois unités de production opérationnelles à Nabeul, dans le nord-est tunisien, totalisant une surface de 17 000 m2 et disposant d’une vingtaine de lignes de production. Une quatrième unité de production dans les domaines de l’oncologie et la biotechnologie, d’une superficie de 3 000 m2 carrés et comptant 4 lignes de production, est attendue en 2016. Le groupe est également présent en Algérie, à travers sa filiale Infra-Médis.

Le groupe pharmaceutique est présent sur le marché des médicaments génériques. Il est «sur le point de démarrer la production et la commercialisation d’une large gamme de médicaments de pointe comme les produits “bio-similaires”, destinés aux traitements des maladies telles que l’infertilité ou la sclérose en plaques», précise le communiqué d’Actis qui compte près de 6,3 milliards de dollars d’actifs sous gestion, en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Le capital-investisseur britannique Actis, détient une cinquantaine de participations dans des entreprises actives en Afrique, des énergéticiens Globeleq et Eneo (Cameroun) à Diamond Bank (Nigeria) et Emerging Market Payments dans le secteur financier, en passant par le spécialiste hollandais du textile Vlisco (Uniwax), ainsi que les centres commerciaux Accra Mall et Nairobi Business Park.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Facebook, lanceur d'alerte ou tribunal populaire? (les éclairages d'Akram Kharief)

Vidéos

Société Générale Algérie a réalisé un résultat net de 5,6 milliards DA en 2016

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie- Hausse de 30 des entrées touristiques, l’Algérie en haut du tableau des marchés émetteurs

La Tunisie a enregistré plus de 2,5 millions d’entrées touristiques durant le premier semestre de 2017, en augmentation de 29,3% par rapport à la même période de 2016, selon les chiffres de la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie (FTH).

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat (audio-vidéo)

La guerre déclarée entre le Premier ministre et le duo FCE-UGTA a offert un menu de choix à ce dernier numéro de la saison IV. Le CPP est allé au-delà des faits.

Maroc : La marche d’Al Hoceima violemment empêchée par les forces de sécurité, un militant grièvement blessé

La manifestation de jeudi 20 juillet à Al Hoceima pour la libération des militants du mouvement rifain ''Hirak'' et la fin de la répression dans le Rif, empêchée de se tenir par les forces de sécurité, a fait plusieurs blessés, dont un militant du Hirak, Imad El Attabi, dont le pronostic vital est engagé.