Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • lundi 16 mai 2016 16:19

L’indice de confiance des ménages en baisse au 1er trimestre: les Marocains s'inquiètent de l'avenir

L’indice consommation s’est détérioré de 2,7 points. 

L’indicateur niveau de vie s’affiche en baisse de 9,1% par rapport au 4e trimestre 2015. Celui du chômage est également en baisse de 3,6 points, les trois quarts des Marocains s'attendant à une hausse du nombre de chômeurs pour les 12 mois à venir. L’indice consommation s’est, quant à lui, détérioré de 2,7 points exprimant la conviction de près de 60% des ménages enquêtés que ce n’est pas le moment d’acquérir des biens durables.

 

Selon une note d'information du Haut-commissariat au plan (HCP), l'Indice de confiance des ménages (ICM) au 1er trimestre 2016 a baissé à 71,6 points contre 77,1 au 4e trimestre 2015 et 73,7 points au 1er trimestre 2015.

Cette note d’information, rapportée par des médias marocains, livre les résultats d’une enquête de conjoncture auprès des ménages au 1er trimestre de l’année en cours.

L'ICM, rappelle le HCP, dans ce document, « est calculé sur la base de sept indicateurs, quatre relatifs à la situation générale et trois à la situation propre du ménage ».

L’indicateur niveau de vie s’affiche en baisse de 9,1% par rapport au 4e trimestre 2015. Celui du chômage est également en baisse de 3,6 points, les trois quarts des Marocains s'attendant à une hausse du nombre de chômeurs pour les 12 mois à venir. L’indice consommation s’est, quant à lui, détérioré de 2,7 points exprimant la conviction de près de 60% des ménages enquêtés que ce n’est pas le moment d’acquérir des biens durables.

Trois autres indicateurs sont également négatifs : la perception de l'évolution passée de la situation financière personnelle, la perception de la capacité à épargner et la perception de l’évolution des prix des produits alimentaires. Le seul indicateur positif, révèle l’enquête du HCP, est la conviction des ménages que leurs revenus couvrent leurs dépenses au 1er trimestre de l’année en cours.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • PARAMÈTRES ET PRO-RÉACTION


    Parler d´IDC (l´indice de confiance des ménages) est mal-placé dans un pays comme le Maroc.

    Les IDC et autres indicateurs sont des outils approximatifs réalisés sur mesure pour des pays développés.

    Un pays développé répond aux exigences suivantes:

    1-Une sécurité sociale et une caisse de chômage généralisées et financées par les impôts payés par la totalité des citoyens quelque soit le revenu. Tous.

    2-Une assurance maladie généralisée ainsi que des médicament subventionnés et payés par tous les citoyens par leurs impôts.Tous les citoyens.

    3-L´absence de la corruption, du marché noir , des rentiers et des spéculateurs ainsi que la transparence totale des institutions.

    Arrêtons nous ici.

    Des millions de ménages au Maroc sont tout simplement hors circuit car vivant dans les montagnes et les campagnes, loin des supermarchés, des grandes villes, de la consommation" moderne" et vivent en circuit fermé traditionnel, pauvres mais dignes.

    Donc, les ménages qui ont participé à ces enquêtes ne sont pas représentatifs pour que le Maroc postule à calculer des IDC, loin de là.

    Je me demande si les enquêteurs sont sortis du périmétre urbain de Casablanca ou une autre grande ville pour emplir leurs statistiques.

    Le pays profond enclavé est heureusement loin et des IDC et des statistiques et les gens dans ces régions ne demandent qu´une chose au lieu des IDC et autres statistiques:

    -Des infrastructures dignes de ce nom, des écoles, des hôpitaux, des souks bien entretenus et surtout des routes
    pour pouvoir écouler leurs produits dans les grands marchés des villes.

    On est loin, très loin du stade des IDC.

    Mais si IDC veut dire " indice de la corruption ", on est concerné.

    Rapporter Belkbir mardi 17 mai 2016 06:45
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.