Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Février 2017

  •   Amin Fassi Fihri
  • samedi 22 octobre 2016 17:35

Maroc: Aggravation du déficit commercial à fin septembre 2016 en dépit de la hausse des ventes d'automobiles

Le déficit commercial du Maroc à fin septembre 2016 s'est établi en hausse à 16,8 milliards de Dirhams, avec une augmentation des importations de 18,9 Mds de Dh. Mais la hausse remarquable des expéditions de véhicules a cependant amélioré en valeur les exportations et atténué le déficit commercial.

 

Selon l'Office des changes marocain, le déficit commercial à fin septembre 2016 s'est établi à 133,6Mds DH contre 116,8Mds DH un an auparavant et le taux de couverture, en baisse, est passé à 55,2% contre 58,2%. A fin septembre dernier, les importations ont atteint 298,4 mds de DH (soit un niveau semblable à celui de 2014) contre 279,5 mds de DH à fin septembre 2015, soit un accroissement de 6,8%. Mais la charge des importations de biens d'équipement (+15,4 mds de DH), et de produits alimentaires notamment (+5,1 mds de DH), a été compensé par la baisse des approvisionnements en produits énergétiques (-11,6 mds de DH). Quant aux exportations, elles sont dorénavant  tirées vers le haut par l’automobile dont les expéditions ont détrôné les ventes de phosphates.

L’automobile sauve la face  

Le secteur automobile, qui a enregistré une hausse de 4,2 mds de DH durant cette période, a exporté pour une valeur de 39,595 mds de DH (+117%) par rapport à 2015. L'agriculture et l'agroalimentaire ont exporté pour une valeur de 34,717 mds de DH (+6%), alors que les exportations des textiles et cuir se sont établis à 36,546 mds de DH et 39,677 mds de DH pour les exportations de phosphates, en baisse de (14,1%) par rapport à septembre 2015. Globalement, les exportations se sont établies durant la même période à 164,825 mds de DH contre 162,653 mds de DH en 2015, soit une légère hausse de 1,3%. Quant aux recettes MRE, elles se sont accrues de 4,5% ou +2,1Mds DH à 48,3 mds de DH contre 46,2 mds de DH un an auparavant, alors que les recettes Voyages ont évolué de 5,8% à 50,6 mds de DH contre 47,9 mds de DH une année auparavant. Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) ont baissé à 15 mds de DH contre 23,2 mds de DH à fin septembre 2015, soit un recul de 35,4%. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Colère à la faculté des sciences politiques "Alger 3" : les enseignants décident une grève de 3 jours

Victimes jeudi dernier d'une attaque violente menée par des étudiants présumés, les enseignants de la faculté des sciences politiques de l'université "Alger 3" qui mettent en cause le recteur ont décidé d'un mouvement de grève de trois jours à partir du lundi 20 février 2017.

Air Algérie se "porte mal sur le plan financier ... tout doit être visible" - Boudjemaa Talai

La gestion d'Air Algérie, qui fait face à des problèmes d'organisation, doit être "transparente", a déclaré dimanche à Alger le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, soulignant que l'entreprise "se porte mal" sur le plan financier.

Visite d’Angela Merkel à Alger : La coopération économique aurait été bien meilleure sans la règle du 51/49% (Opinion)

   Mme Angela Merkel sera en visite demain à Alger. Les aspects sécuritaires - notamment la question des clandestins en Allemagne - seront au menu. Mais quid de la relation économique? Le Pr Mebtoul fait un tour d'horizon et explique la règle du 51/49% appliqués aux IDE est dissuasive pour les PME qui "colonne vertébrale de l’économie allemande".