Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 18 Janvier 2017

  •   Amin Fassi Fihri
  • samedi 22 octobre 2016 17:35

Maroc: Aggravation du déficit commercial à fin septembre 2016 en dépit de la hausse des ventes d'automobiles

Le déficit commercial du Maroc à fin septembre 2016 s'est établi en hausse à 16,8 milliards de Dirhams, avec une augmentation des importations de 18,9 Mds de Dh. Mais la hausse remarquable des expéditions de véhicules a cependant amélioré en valeur les exportations et atténué le déficit commercial.

 

Selon l'Office des changes marocain, le déficit commercial à fin septembre 2016 s'est établi à 133,6Mds DH contre 116,8Mds DH un an auparavant et le taux de couverture, en baisse, est passé à 55,2% contre 58,2%. A fin septembre dernier, les importations ont atteint 298,4 mds de DH (soit un niveau semblable à celui de 2014) contre 279,5 mds de DH à fin septembre 2015, soit un accroissement de 6,8%. Mais la charge des importations de biens d'équipement (+15,4 mds de DH), et de produits alimentaires notamment (+5,1 mds de DH), a été compensé par la baisse des approvisionnements en produits énergétiques (-11,6 mds de DH). Quant aux exportations, elles sont dorénavant  tirées vers le haut par l’automobile dont les expéditions ont détrôné les ventes de phosphates.

L’automobile sauve la face  

Le secteur automobile, qui a enregistré une hausse de 4,2 mds de DH durant cette période, a exporté pour une valeur de 39,595 mds de DH (+117%) par rapport à 2015. L'agriculture et l'agroalimentaire ont exporté pour une valeur de 34,717 mds de DH (+6%), alors que les exportations des textiles et cuir se sont établis à 36,546 mds de DH et 39,677 mds de DH pour les exportations de phosphates, en baisse de (14,1%) par rapport à septembre 2015. Globalement, les exportations se sont établies durant la même période à 164,825 mds de DH contre 162,653 mds de DH en 2015, soit une légère hausse de 1,3%. Quant aux recettes MRE, elles se sont accrues de 4,5% ou +2,1Mds DH à 48,3 mds de DH contre 46,2 mds de DH un an auparavant, alors que les recettes Voyages ont évolué de 5,8% à 50,6 mds de DH contre 47,9 mds de DH une année auparavant. Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) ont baissé à 15 mds de DH contre 23,2 mds de DH à fin septembre 2015, soit un recul de 35,4%. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

Vidéos

"L’affaire RHB cause un grave préjudice à l’industrie pharmaceutique algérienne"- Abdelouahed Kerrar (UNOP) à Radio M

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les diplômés de l’enseignement professionnel intègrent facilement le monde du travail (étude)

Selon une étude de l’ANEM, pas moins de 60% des porteurs de projets de micro-entreprises sont issus des centres de formation professionnelle.

Algérie- Hausse quasi-générale des prix alimentaires au détail en décembre 2016

Les prix au détail de la majorité des produits alimentaires ont connu une hausse sensible en décembre dernier par rapport au même mois de 2015, tandis que des différences de prix demeurent significatives entre les régions du pays, a appris l'APS auprès du ministère du Commerce.

Maroc : Pour soutenir la RAM, le gouvernement décide d'exonérer de TVA les achats d'avions

La compagnie aérienne marocaine a fini par obtenir gain de cause auprès des autorités du pays: une exonération de la TVA, qui est de 20%, sur les importations d'avions. Une décision importante face aux compagnies étrangères, dont les Low-cost.