Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Maghreb Emergent avec MAP
  • samedi 31 décembre 2016 16:32

Le secteur agricole freine le rythme de croissance de l’économie marocaine au 3ème trimestre 2016 (HCP)

Le rythme de croissance de l’économie nationale a affiché une forte baisse durant le troisième trimestre de 2016, se situant à 0,8% contre 4,1% au titre de la même période un an auparavant, a indiqué ce samedi le Haut-commissariat au Plan (HCP) dans une note d’information relative à la situation économique du troisième trimestre 2016.

 

Cette chute est attribuable à une forte baisse de l’activité agricole et à un accroissement modéré des activités non agricoles, explique le HCP. Selon la même source,  la valeur ajoutée en volume, corrigée des variations saisonnières, au niveau du secteur primaire, a enregistré une baisse de 10,9% au 3ème trimestre 2016, contre une forte croissance de 13,5% durant la même période de 2015. Le HCP explique cette mauvaise performance par la diminution de l’activité de l’agriculture (-11,7%) ainsi que de celle de la pêche (- 1,6%), contre une augmentation de 13,3% et 15,9% respectivement un an auparavant.

La valeur ajoutée du secteur secondaire a, quant à elle, enregistré un ralentissement de son rythme de croissance, passant de 1,8% à 0,9% au titre du troisième trimestre 2016, en raison du faible accroissement des valeurs ajoutées de l’électricité et eau, des industries de forte baisse du bâtiment et des travaux publics et de la baisse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction.

S’agissant de la valeur ajoutée du secteur tertiaire, elle a enregistré une progression de l’ordre de  2,5% contre 1,2%, durant le 3ème trimestre de l’année 2015. La valeur ajoutée globale réalisée par l’ensemble des activités économiques durant le 3ème trimestre 2016 a ainsi  augmenté de 1,9% contre 1,6% un an auparavant.

Aux prix courants, l’accroissement du PIB s’est situé à 2,8% au lieu de 6%, une année auparavant. De ce fait, la hausse du niveau général des prix a été de 2% au lieu de 1,9%.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.

Algérie: Net recul du déficit commercial sur les sept premiers mois de 2017

  Le déficit commercial de l'Algérie a reculé à 6,17 milliards de dollars sur les sept (7) premiers mois de 2017 contre un déficit de 10,61 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,44 milliards de dollars correspondant à une chute du déficit de 42%, a appris l'APS auprès des Douanes.