Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

  •   Maghreb Emergent avec MAP
  • samedi 31 décembre 2016 16:32

Le secteur agricole freine le rythme de croissance de l’économie marocaine au 3ème trimestre 2016 (HCP)

Le rythme de croissance de l’économie nationale a affiché une forte baisse durant le troisième trimestre de 2016, se situant à 0,8% contre 4,1% au titre de la même période un an auparavant, a indiqué ce samedi le Haut-commissariat au Plan (HCP) dans une note d’information relative à la situation économique du troisième trimestre 2016.

 

Cette chute est attribuable à une forte baisse de l’activité agricole et à un accroissement modéré des activités non agricoles, explique le HCP. Selon la même source,  la valeur ajoutée en volume, corrigée des variations saisonnières, au niveau du secteur primaire, a enregistré une baisse de 10,9% au 3ème trimestre 2016, contre une forte croissance de 13,5% durant la même période de 2015. Le HCP explique cette mauvaise performance par la diminution de l’activité de l’agriculture (-11,7%) ainsi que de celle de la pêche (- 1,6%), contre une augmentation de 13,3% et 15,9% respectivement un an auparavant.

La valeur ajoutée du secteur secondaire a, quant à elle, enregistré un ralentissement de son rythme de croissance, passant de 1,8% à 0,9% au titre du troisième trimestre 2016, en raison du faible accroissement des valeurs ajoutées de l’électricité et eau, des industries de forte baisse du bâtiment et des travaux publics et de la baisse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction.

S’agissant de la valeur ajoutée du secteur tertiaire, elle a enregistré une progression de l’ordre de  2,5% contre 1,2%, durant le 3ème trimestre de l’année 2015. La valeur ajoutée globale réalisée par l’ensemble des activités économiques durant le 3ème trimestre 2016 a ainsi  augmenté de 1,9% contre 1,6% un an auparavant.

Aux prix courants, l’accroissement du PIB s’est situé à 2,8% au lieu de 6%, une année auparavant. De ce fait, la hausse du niveau général des prix a été de 2% au lieu de 1,9%.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

 Changer les billets de banque comme en ce moment au Venezuela ? - 32.9%
 Proposer un taux de change favorable à ceux qui apportent leurs dinars non déclarés ? - 41.4%
 Interdire le paiement en liquide pour toute transaction supérieure à 500 000 dinars ? - 20.6%

Total votes: 1812

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

L’assurance des personnes gagnerait à intégrer des produits comme l’épargne-retraite - Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana (Audio- RadioM)

  L’assurance des personnes a un bel avenir en Algérie pour peu qu’on y intègre des produits comme l’épargne retraite, assure Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana de passage mardi 21 février dans l'émission "l'invité du direct" de RadioM.

Le passage en force de 850 de migrants à Ceuta suscite des questions sur un "jeu marocain"

  Quelques semaines après la menace des autorités marocaines de ne plus contrôler les flux migratoire vers l'Union européenne, au moins 850 subsahariens, selon des secouristes et les autorités espagnoles, ont pénétré depuis vendredi dans l'espace européen depuis l’enclave espagnole de Ceuta.

FanZone.dz: les pages des ambassades plus fréquentées que celles des institutions culturelles

Dans le classement des institutions internationales, on découvre que les pages Facebook des ambassades sont plus fréquentées que institutions culturelles. Primauté aux visas et aux études?