Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 17 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • mercredi 21 juin 2017 10:14

Les dépenses alimentaires des marocains en hausse de plus de 37% durant le mois de ramadhan

 

Le budget consacré par les marocains aux dépenses alimentaires a tendance à augmenter fortement durant le mois de Ramadhan. En 2014, une enquête chiffrait à plus de 37% la hausse des dépenses alimentaires durant le mois sacré.

 

 

Selon le Haut-commissariat au plan du Maroc (HCP), une hausse de la consommation est constatée particulièrement pour les produits alimentaires. Le budget alloué aux dépenses alimentaires augmente de 37,1% pendant le Ramadan en comparaison avec les autres mois de l'année, comme il en est ressorti de l'enquête sur la consommation des ménages réalisée par le HCP en 2014.

 Cette hausse concerne les jus, les boissons, le miel et les fruits (en particulier les dattes) qui font plus que doublé, les produits laitiers et dérivés (+51%), les œufs (+32,5%), les poissons (+30,8%) et les huiles et corps gras (+8,3%). Au contraire, d'autres produits consommés lors de ce mois connaissent un recul comme la farine (-2,1%).

 Pendant les 30 jours qui précédent la venue du mois sacré, d'autres produits alimentaires sont significativement concernés par la hausse et portent sur les eaux et les boissons gazeuses (+59%), les jus de fruits (+42,3%) et les huiles et graisses (+26,5%). A contrario, les boissons alcoolisées et les volailles sont touchées par un effet baissier, évalué respectivement à -54% et -17,3%, explique le HCP.

 Un impact positif sur les importations de miel, dont les quantités font plus que doubler, est relevé deux mois avant le Ramadan. Cet effet est estimé à +25,4% pour les œufs et les dérivés laitiers, dont le beurre, à +23,8% pour les laits et à +17,2% pour les fruits frais et secs, en particulier les dattes, les bananes et les avocats, puis en dernier lieu à +15,5% pour les conserves de légumes et de fruits (figures 1 et 2).

 Lors de la période du mois de Ramadan, certains produits continuent à être importés de manière significative. Il s'agit du lait (+41,8%), des jus de fruits (+32,3%), des fruits (+29%), des dérivés laitiers (+15,8%) et des crustacés (+11,3%) au cours de la première quinzaine et des eaux, des boissons gazeuses (+25,2%) et des laitues (+31%) lors de la deuxième quinzaine.

 Les produits importés qui subissent ou continuent à subir un impact à la baisse sont les boissons alcoolisées (-46,7%) et les farines et semoules (-29,4%) lors de la première moitié du mois sacré, et les vinaigres, les volailles, les poissons et crustacés lors de la seconde moitié, conclut le HCP.

xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • On voit bien que la narco monarchie n'est auto suffisante qu' en haschich.

    Elle importe quasiment tout alors que ses sujets claironnent que leur non pays est un Éden et, détail curieux mais sans plus, les dattes sont importées à 95 % de Tunisie leur faisant sauter l'Algérie par un saut non pas de puce mais de géant accroissant du coup les frais de transports qui ne se font que par avion puisque la frontière est bouclée.

    C'est dire que cette narco monarchie en veut tellement à mon pays, l'Algérie, qu'elle ne lui achète même pas des dattes ou si peu.

    Putain de narco monarchie !

    Rapporter Vangelis mercredi 21 juin 2017 12:41
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda »

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"LA TUNISIE DANS LA LISTE DES PARADIS FISCAUX, UN CLASSEMENT QUI EMBARRASSE TOUT LE MONDE".

A ne pas manquer

Prev Next

Polémique sur la promotion de Tamazight : Lotfi DK appelle à l’arrêt des hostilités sur Facebook

 La polémique qui fait rage sur les réseaux sociaux sur le refus des députés de la majorité une proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018 portant sur la promotion de la langue amazighe a fait réagir le chanteur engagé du Rap Lotfi DK.

Le taux de chômage en Algérie devrait atteindre 13,2 % en 2018 (étude)

  Une étude sur les défis de la démographie au Maghreb relève un décalage entre le capital humain et les besoins du marché de l'emploi, malgré les importants investissements consentis dans l'enseignement supérieur.

57 % des Algériens ont une opinion positive sur l’Union européenne (sondage)

Plus de 60%  des personnes sondées pensent que l'UE devrait en faire plus sur les questions liées aux droits de l'homme, près de 70% sur le commerce et près de 60% des personnes interrogées attendent davantage dans le domaine de la migration et de l'éducation.