Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 28 septembre 2017 14:00

La croissance de l’économie marocaine atteindra 4,3% en 2017 (Banque centrale du Maroc)

 

Selon Abdellatif Jouahri, le gouverneur de Bank al Maghrib, les bonnes performances attendues seront dues principalement à une très bonne saison agricole, marquée notamment par une excellente production céréalière.

  

La croissance de l’économie marocaine devrait se situer à 4,3% en 2018 pour baisser à 3,1% en 2018, a prédit le gouverneur de Bank al Maghrib, la Banque centrale du Maroc, cité par des médias du royaume.

Selon Abdellatif Jouahri, qui s’exprimait lors de la troisième réunion trimestrielle du conseil d’administration de la Banque centrale marocaine, ces bonnes performances attendues seront dues principalement à une très bonne saison agricole, marquée notamment par une excellente production céréalière.

Le gouverneur de Bank al Maghrib a indiqué que la valeur ajoutée agricole devrait augmenter de 14,7% en 2017 ; elle reculera, a-t-il ajouté, de 1% en 2018 si la campagne agricole s’avère moyenne. Quant à la valeur ajoutée des activités non agricoles, elle devrait, selon lui, s’accélérer à 2,9% en 2017 et à 3,5% en 2018 (2,2% en 2016). L’inflation, a-t-il indiqué, se situera autour de 0,6% en 2017 pour remonter à 1,3% en 2018 ((1,6% en 2016) tandis que le

déficit budgétaire devrait s’atténuer de 4,1% du PIB en 2016 à 3,5% en 2017 et à 3,2% en 2018.

Côté sombre du tableau dressé par Abdellatif Jouahri, le marché de l’emploi, dont la situation, au deuxième trimestre 2017, est mitigée, avec une augmentation du taux de chômage de 9,1% à 9,3% au niveau national et de 13,4% à 14% en milieu urbain.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

TSA, Boudjedra, Boukrouh, Nekkaz, le CPP défend l’expression puis descend dans l’arène

A ne pas manquer

Prev Next

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.

Les normes industrielles algériennes reconnues à l’étranger

Si un laboratoire accrédité par ALGERAC donne un certificat à une entreprise quelconque ses produits sont susceptibles d’être exportés en Europe sans subir un nouveau contrôle à la frontière.