Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Amin Fassi-Fihri
  • lundi 18 décembre 2017 17:34

Maroc: Après une année 2016 euphorique, recul du marché automobile en 2017

La période marque en fait un ''répit'' dans les intentions d'achat, les clients préférant acheter en 2018, pour avoir un meilleur rendement de la cote dans le cas de revente.

 

Le marché de l'automobile se tasse en fin d'année, avec des reculs importants des chiffres de vente au Maroc. Pour autant, Renault reste indétrônable, avec une progression de 12 ,12% à fin novembre 2017.

Le marché de l'automobile au Maroc termine l'année sur des scores en nette baisse, par rapport à l'année 2016. A la fin novembre de l'année dernière, les ventes de voitures avaient totalisé 143.590 unités contre 130.316 en 2015, en hausse de 25,3%. 

Les professionnels du secteur tablent même sur un fort fléchissement de la demande en cette fin d'année. Selon les chiffres de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), les ventes globales de voitures à fin novembre dernier étaient en hausse de 4,09%, alors que les concessionnaires estiment que la baisse va s'accentuer d'ici à la fin de l'année. ''Nous sommes en train de nous orienter, dans les meilleurs des cas, cette année vers 1 à 2% de croissance'', indique le président de l'Aivam Adil Bennani, cité par ''L'Economiste''. ''Mais sur la durée, nous sommes confiants de la bonne tenue des ventes vue que le marché reste fortement sous équipé en termes de motorisation'', relève de son côté le DG de Toyota Maroc.

Recul des ventes, Renault sur le podium

Signe de ce recul, seules les marques Renault et Hyundai ont pu grappiller des hausses de leurs ventes au mois de novembre uniquement, respectivement de 12,12 % et 6,1%. Par contre, les ventes de Dacia ont baissé de 30,32% par rapport à 2016, 22,38% pour Ford et 17,87% pour Volkswagen. La période marque en fait un ''répit'' dans les intentions d'achat, les clients préférant acheter en 2018, pour avoir un meilleur rendement de la cote dans le cas de revente.

Le bilan établi à fin novembre par l'Aivm confirme que Renault reste en tête du Top 5 des ventes au Maroc avec ses deux marques (Dacia et Renault). Il a vendu au total à fin novembre dernier 62.987 véhicules (importés-montés et montage local). La part de marché de la marque au losange est de 42%, loin devant Ford, qui arrive en troisième place avec 12.704 unités vendues à fin novembre. Mais, les immatriculations du groupe sont en baisse à 11,5% par rapport à fin novembre 2016. Volkswagen prend la 4e position avec une progression de 10% en un an avec 10.410 unités écoulées. Hyundai vient en 5eme position avec une amélioration de 4% de ses ventes en un an. 

Pour Adil Bennani, ''la fin d’année ne se passe pas bien. Nous tablons sur un fléchissement de la demande par rapport à l’année dernière sur les deux derniers mois. Ce qui n’est pas de bon augure.''

Selon les chiffres de l'AIVM, le mois de novembre enregistre un fléchissement de la demande par rapport au même mois de l’année dernière de -11,46%, soit 1.554 unités en moins par rapport à novembre 2016. 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.