Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 25 janvier 2018 11:00

Le Maroc est loin du standard mondial en matière de couverture médicale et de budget de la santé (presse)

Avec 7,3 médecins pour 10.000 habitants, le royaume est loin du standard de l'Organisation mondiale de la santé (1 médecin pour 650 habitants). Son budget de la santé, comptant pour seulement 5.69% dans le budget de l'Etat, est également en deçà du niveau standard recommandé par cette organisation (10 à 12%).

 

 

Le Maroc compte 25.000 médecins travaillant dans les deux secteurs public et privé, soit 7,3 médecins pour 10.000 habitants, indiquent des chiffres du ministère marocain de la Santé datant de 2017 et rapportés hier par « Aujourd'hui le Maroc ». Il est loin, commente ce journal électronique, du standard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 1 médecin pour 650 habitants.

Aujourd’hui le Maroc rappelle : L’OMS juge improbable que les pays disposant de moins de 23 professionnels de santé (en ne comptant que les médecins, le personnel infirmier et les sages-femmes) pour 10.000 habitants obtiennent des taux de couverture convenables pour les interventions essentielles en matière de soins de santé primaires considérées comme prioritaires par les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). »

Le Maroc espère atteindre en 2020 un ratio de 10 médecins pour 10.000 habitants grâce à un programme de formation de 3.300 nouveaux médecins annuellement lancé il y a déjà quelques années.

Cité par l’agence de presse Xinhua, le Ali secrétaire général de l’Organisation démocratique du travail (ODT) estime que le problème de la couverture sanitaire ne réside pas seulement dans le manque de personnel mais aussi dans l’insuffisance des postes budgétaires ouverts annuellement par le ministère de la Santé : « A quoi cela sert-il de former chaque année 3.300 médecins alors que seulement 2.000 postes budgétaires (médecins, infirmiers toutes catégories confondues, personnel administratif) sont consacrés au secteur de la santé ? », s’est-il interrogé.

Il est à relever que le budget du secteur de la santé publique au Maroc ne dépasse pas 5.69% du budget de l'Etat. Il est lui aussi en deçà du standard de l'OMS (10 à 12%), inique Xinhua.

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Ils ont beau formé des médecins et des infirmières, le système comme tel est dysfonctionnel, que ce soit le privé ou public. Je travaille dans le domaine mais un système fonctionnel et nous sommes loin du compte.
    Il faut restructurer le système.

    Rapporter Daly dimanche 28 janvier 2018 15:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.