Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Xinhua
  • lundi 12 mars 2018 13:04

La BM rappelle au Maroc des défis à relever après des avancées importantes

 

 

Selon la BM, le modèle de croissance marocain est gourmand en capital et génère peu de gains de productivité.

 

La Banque mondiale (BM) a estimé que le Maroc a enregistré des avancées importantes: le rattrapage dans les infrastructures, la réduction de la pauvreté, l'amélioration du climat des affaires et du classement Doing business, rapporte le site marocain d'actualité économique "les échos" citant le dernier rapport de La BM.

Malgré ses avancées, le pays reste confronté à des défis de taille, explique la BM dans son rapport, précisant que "Le pays n'a pas eu de processus d'industrialisation qui génère de l'emploi pour que les jeunes se sentent épanouis".

Selon la BM, le modèle de croissance marocain est gourmand en capital et génère peu de gains de productivité. Ceci signifie, dit-elle, que l'économie marocaine ne parvient pas à gagner significativement en efficience malgré l'ouverture économique, l'amélioration de l'environnement des affaires, les technologies importées et un accroissement du niveau de scolarisation de la population.

La BM vient de décliner les grands axes du partenariat stratégique avec le Maroc qui s'étendra sur 5 ans et pourrait bénéficier d'un financement de près de 4 milliards de dollars. La BM veut ainsi rendre ses interventions plus incisives sur les dossiers de l'emploi, l'encouragement et le développement de l'esprit de l'entrepreneuriat.

"Il faut des incitations au profit des activités de production et des facilitations du financement comme c'est le cas avec le fonds dédié aux start-up et une meilleure intermédiation. Nous allons nous concentrer sur des activités concrètes sans perdre de vue les grandes réformes importantes au niveau de l'environnement des affaires", affirme Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations pour le Maghreb à la Banque mondiale, citée dans le rapport.

Les bons scores enregistrés dans Doing business devraient se faire sentir sur le terrain pour l'entrepreneur, les mesures pour garantir une concurrence loyale doivent être poursuivie, le code du travail doit être réformé, explique-t-elle, tout en indiquant que pour les cinq prochaines années, le capital humain sera également au cœur de l'action de la BM au Maroc.

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.