Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Xinhua
  • vendredi 16 mars 2018 10:37

Maroc: le FMI met en avant des perspectives de croissance favorables

Le Fonds monétaire international (FMI) estime que l'économie marocaine a repris de la vigueur en 2017 et que les perspectives à moyen terme sont favorables, avec une croissance attendue de 4,5% d'ici 2021, a rapporté jeudi le journal électronique "L'économiste".
"La croissance économique s'est redressée en 2017 [...]. En cinq ans, nous prévoyons que la croissance devrait s'établir autour de 4,5%", précise le rapport. Le FMI, qui vient d'examiner l'accord sur la ligne de précaution et de liquidité (LPL) avec le Maroc, se félicite des politiques macroéconomiques "saines" des autorités marocaines ainsi que de la mise en œuvre des réformes clés qui ont contribué à améliorer davantage la résilience de l'économie, relevant que les déséquilibres extérieurs se sont rétrécis en 2017 et que les réserves internationales restent à un niveau confortable. Il souligne par ailleurs les efforts du gouvernement marocain visant la poursuite de l'assainissement budgétaire pour réduire le ratio de la dette publique au PIB. Il relève néanmoins que les risques demeurent substantiels et sont liés principalement aux tensions géopolitiques dans la région, aux prix mondiaux de l'énergie et à la volatilité sur les marchés financiers. "Sur le plan structurel, les réformes clés engagées vont dans le bon sens au vu des objectifs fixés par le gouvernement depuis l'année dernière", souligne le FMI, recommandant leur accélération, notamment en matière de création d'emplois, de promotion de l'éducation et du climat des affaires, particulièrement en faveur des petites et moyennes entreprises, et de la gouvernance. Le FMI a appelé également à poursuivre la mise en œuvre des réformes concernant l'accès au financement, l'efficacité des dépenses publiques, et le renforcement de la sécurité sociale pour parvenir à une croissance plus inclusive. Dans un rapport publié récemment, la Banque mondiale a estimé que malgré les avancées importantes, notamment en ce qui concerne le rattrapage dans les infrastructures, la réduction de la pauvreté et l'amélioration du climat des affaires, le pays reste confronté à des défis de taille.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.