Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 31 mars 2018 13:56

Maroc : La croissance économique s’est améliorée au 4e trimestre 2017, portée par l’agriculture

L’activité de l’agriculture a enregistré une hausse de 13,1% au lieu d’une baisse de 13,7% une année auparavant.

 

L’arrêté des comptes nationaux fait ressortir une amélioration de la croissance économique nationale, se situant à 4,1% au quatrième trimestre 2017 au lieu de 1% durant la même période de l’année 2016, soutenue particulièrement par l’important rebondissement de l’activité agricole, a indiqué le Haut commissariat au Plan (HCP), dans sa dernière note d’information.

Cette croissance a été tirée par la consommation finale des ménages et la demande extérieure dans un contexte de stabilité du niveau général des prix et d’une baisse du besoin de financement de l’économie nationale, ajoute le HCP.

Après une forte baisse de 12,5% durant le quatrième trimestre de l’année 2016, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 10,9% durant la même période en 2017. Le HCP explique cette évolution par la hausse de 13,1% de l’activité de l’agriculture au lieu d’une baisse de 13,7% une année auparavant et d’une baisse de celle de la pêche de 10,5% au lieu d’une hausse de 1,3%.

Par ailleurs, le HCP a noté que la demande intérieure s’est accrue de 1,6% au quatrième trimestre 2017 au lieu de 6,1% la même période de l’année 2016, contribuant ainsi pour 1,8 point à la croissance économique nationale au lieu de 6,5 points.

Les dépenses de consommation finale des ménages ont connu une hausse de 3,4% au lieu de 3,7%, contribuant pour 1,9 point à la croissance au lieu de 2,1 points. De son côté, la consommation finale des administrations publiques a connu un ralentissement de son rythme d’augmentation à 0,8% au lieu de 2,3% au quatrième trimestre de l’année précédente, avec une contribution à la croissance de 0,1 point au lieu de 0,4 point.

En revanche, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation de stocks) a enregistré une baisse de 2,3% au quatrième trimestre 2017 au lieu  d’une hausse  de 13,8% une année auparavant, avec une contribution négative à la croissance de 0,3 point au lieu d’une contribution positive de 4 points, durant le même trimestre de l’année précédente.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.